Quest for Growth s'offre au public à 8,5 euros

C'est à un prix de 8,50 euros que Quest for Growth (QFG)va se proposer au public. Ce qui porte l'opération à un montant total de 19,8 millions d'euros, puisque la société va émettre 2,3 millions d'actions nouvelles au maximum.

(l'echo) On savait que la pricaf louvaniste allait augmenter son capital. Ce qu'il manquait, c'était le montant de l'opération, son "pourquoi" et son "quand". Tout est maintenant connu.

Une tranche prioritaire sera réservée aux détenteurs de droits de préférence (le coupon n°7 en l'occurrence) qui devront déposer sur la table quatre droits pour obtenir une action nouvelle. Les droits de préférence seront bien entendu cotés durant toute la durée de la souscription -qui débutera le 10 avril- mais, nouveauté pour ce type d'opération, le droit de préférence perdra toute sa valeur dès le dernier jour de souscription.

La dilution sur la valeur nette d'inventaire de QfG sera de 4,04% si l'opération est souscrite à 100% et de 2,24% si elle ne remporte que 50% des suffrages.

Voilà pour les modalités pratiques de l'opération. En ce qui concerne ses objectifs , René Avonts, CEO de la pricaf, n'a pas été avare de réponses. "Jusqu'ici la limite maximale d'investissement que nous nous étions fixée pour investir dans une société non-cotée était de 3 millions d'euros. Nous voudrions aller jusqu'à 5 millions, afin de coller au mouvement de consolidation qui caractérise actuellement le secteur", affirme-t-il tout d'abord.

Ensuite, des voix se seraient élevées lors de la précédente assemblée générale de la société afin de pouvoir toucher le dividende en actions.

Finalement, l'augmentation de la capitalisation boursière de l'entreprise devrait augmenter sa liquidité, son pouvoir d'attraction envers les investisseurs institutionnels et par conséquent réduire sa décote.

Restait au management de l'entreprise à convaincre les investisseurs de souscrire à l'opération. Et pour cela, rien ne vaut quelques perspectives optimistes.

En ce qui concerne le pôle "entreprises cotées", QFG met en évidence la santé enfin retrouvée des entreprises du secteur technologique, à ce jour le poste d'investissement le plus important de la pricaf. "Ces entreprises vont maintenant pouvoir distribuer du cash. On observe également le retour des fusions et acquisitions."

Quant au pôle de "private equity", René Avonts promet quelques sorties intéressantes cette année, de même que de nouveaux investissements porteurs.

A chacun maintenant de se forger sa propre opinion.

Soulignons encore simplement que le titre Quest for Growth a clôturé la séance de ce mercredi en hausse d'1,75%, à 9,87 euros.

Anne-Sophie Bailly

(c) Tijd Nieuwslijn (tel: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect