Royal Bank of Scotland ne commente pas l'achat d'ABN Amro par Barlays

Royal Bank of Scotland, la deuxième banque britannique, intéressée par un rachat d'ABN Amro en consortium avec Fortis et SCH, a refusé de commenter lundi l'annonce du rachat de la néerlandaise par la troisième britannique Barclays.

(afp) "Nous notons cette offre et nous la regardons avec intérêt, mais nous ne pouvons rien dire de plus à ce stade", a indiqué une porte-parole de RBS à Thomson Financial, partenaire de l'AFP.La direction de RBS et les autres membres du consortium devaient normalement rencontrer la direction d'ABN Amro lundi après-midi.

La porte-parole n'a pas voulu confirmer cette réunion, mais rien n'indiquait qu'elle serait annulée.Le courtier Alex Potter, de Collins Stewart, se disait persuadé que "RBS va bien faire une offre" à son tour, tandis que l'analyste néerlandais de Petercam Tom Gietman n'estimait plus au contraire qu'à 30% les chances d'une telle contre-offre.Les analystes, comme Jamies Hamilton de Numis Securities, notaient que l'annonce de la vente à Bank of America de l'activité américaine d'ABN Amro La Salle, que RBS était réputée convoiter, "allait mettre de la pression" sur celle-ci.

Un analyste de Rabo Securities a estimé "que la seule façon d'empêcher cette vente aux Etats-Unis serait que RBS fasse rapidement une offre significativement plus élevée" sur ABN. Il estimait que le consortium allait se lancer, tout en doutant que son offre "soit suffisamment attractive pour ABN Amro".

Le marché s'inquiétait d'une possible contre-offre à laquelle participerait RBS et le titre cédait 0,99% à 2.007 pence à 10H13 GMT à la Bourse de Londres.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n