Publicité

"Scinder Dexia est une mauvaise idée" (Mariani)

"Un stand alone de Dexia Banque en Belgique n'aurait pas beaucoup de sens de dans le contexte belge fortement concurrentiel, face à des grands groupes mondiaux comme ING et BNP Paribas", a indiqué Mariani.

Bruxelles (L'Echo) - La scission de Dexia en deux filiales distinctes, l'une belge et l'autre française, n'est pas à l'ordre du jour. C'est ce qui ressort des déclarations du CEO de la banque Pierre Mariani ce mercredi dans une interview à Trends Tendance, publiée sur le site néerlandais de l'hebdomadaire

"C'est une mauvaise idée", estime le patron de la banque franco-belge. "Tout d'abord parce que notre portefeuille d'investissements, d'environ 160 milliards d'euros, a été financé avec de l'argent à court terme. Ce portefeuille et les financements sont répartis dans presque tous les niveaux du groupe. Ce ne serait pas facile à dénouer (...). Deuxièmement, ce ne serait pas évident de partager les charges en cas de scission. Je ne peux imaginer que les actionnaires - et donc les autorités publiques - soient d'accord sur une répartition des risques. Troisièmement, l'ensemble de nos activités ont plus d'avantages à fonctionner dans un grand groupe que d'être séparées", a-t-il expliqué.

"Un stand alone de Dexia Banque en Belgique n'aurait pas beaucoup de sens de dans le contexte belge fortement concurrentiel, face à des grands groupes mondiaux comme ING et BNP Paribas. Ces géants ont beaucoup plus de possibilités d'investissement dans les nouveaux systèmes de TIC ou pour lancer de nouveaux produits", a indiqué Mariani.

Vincent Georis
vincent.georis@lecho.be
(C) - L'Echo

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés