Swift se plie aux règles européennes sur la vie privée

La société financière belge Swift, qui avait transmis des données aux Etats-Unis dans le cadre de leur lutte contre le terrorisme, a conclu un compromis en vue de se conformer aux règles dites de "Safe Harbor", indique jeudi le quotidien De Tijd.

(belga/l'écho) - L'an dernier, la société financière Swift avait été accusée d'avoir violé les règles sur la protection des données en transmettant certaines données aux USA dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Depuis décembre, Swift négocie avec la Commission belge de la protection de la vie privée. Et un compromis serait atteint, selon le «Tijd». Swift va suivre les règles dites «Safe harbor», ce qui lui permettra de transférer des données tout en respectant des principes stricts en matière de protection de la vie privée.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect