Un membre du comité de direction de Bois Sauvage inculpé

Le juge d'instruction Michel Claise, saisi du dossier visant un possible délit d'initié commis lors de la vente de titres Fortis le 3 octobre 2008 par la Compagnie du Bois sauvage, a inculpé de faux et usage de faux et de délit d'initié la société Ivax et son administrateur, Yves Liénart van Lith de Jeude, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles.

(afp) - L'inculpation porte sur la vente, le 3 octobre 2008, de titre Fortis appartenant à la société Ivax, a précisé le parquet qui rappelle que le principe de la présomption d'innocence ne peut être remis en cause par une inculpation.

Yves Liénart van Lith de Jeude est, comme représentant de la sprl Yvax, membre du comité de direction de la s.a. Compagnie du Bois sauvage.

Ce comité de direction est présidé par l'administrateur délégué du conseil d'administration, Vincent Doumier, qui a été placé le 10 septembre sous mandat d'arrêt et inculpé lui-même des chefs de faux et usage de faux et de délit d'initié.

La Compagnie du Bois Sauvage a elle-même fait l'objet à cette date d'une inculpation pour délit d'initié.

A la suite de l'inculpation de la société et l'arrestation de l'administrateur délégué, le conseil d'administration avait précisé qu'il maintenait sa confiance en Vincent Doumier et qu'aucune infraction n'avait été commise. La Compagnie du Bois Sauvage n'a pas souhaité réagir mercredi au sujet de l'inculpation d'Yves Liénart van Lith de Jeude.

La justice soupçonne le holding d'avoir commis un délit d'initié dans la vente de 3,6 millions d'actions Fortis en octobre 2008 avant le deuxième week-end de sauvetage de la banque, lorsque le gouvernement Leterme avait conclu un accord avec BNP Paribas.

Bois Sauvage avait encore pu vendre les titres à 5,4 euros alors que l'action ne valait plus qu'1,5 euro à la reprise de la cotation.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés