Un trafic international de titres volés démantelé par la police belge

©Photo News

La police de Liège a démantelé une organisation criminelle internationale active dans le vol, le recel et le négoce de titres entre la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.L'affaire a démarré après le vol, en 2002, de titres à des personnes qui revenaient d'une vente luxembourgeoise et qui rentraient en train en Belgique. Ces Bruxellois ont été délestés des titres et valeurs en leur possession pour un montant estimé à 500.000 euros.

(belga) - La police de Liège a démantelé une organisation criminelle internationale active dans le vol, le recel et le négoce de titres entre la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. Cette enquête a duré quatre ans et un dossier est à l'instruction au parquet de Liège chez la juge Simone Coelst.

L'affaire a démarré après le vol, en 2002, de titres à des personnes qui revenaient d'une vente luxembourgeoise et qui rentraient en train en Belgique. Ces Bruxellois ont été délestés des titres et valeurs en leur possession pour un montant estimé à 500.000 euros. A la suite de ce vol, une dizaine d'arrestations ont eu lieu, dont celle d'un banquier suisse, d'un actuaire anversois et de complices qui ont participé aux faits à divers degrés.
L'enquête, initiée par la police fédérale de Liège, a été menée en collaboration avec les polices fédérales d'Anvers et d'Eupen.

Quand aux titres volés, ils ont été remis à des intermédiaires avant d'être négociés au Luxembourg et en Suisse. Certains de ces titres avaient déjà été négociés à Liège chez un agent de change en 2004 et il y avait déjà eu à l'époque deux arrestations. Les autres arrestations ont eu lieu entre le 18 décembre dernier et le 16 février.

Un des responsables du réseau, qui recevait régulièrement certains de ces complices dans un café à LIège, était parvenu, par diverses relations dont celle du banquier suisse, à faire négocier les titres dans une banque suisse et à se faire remettre au total 167.000 euros. La suite de l'enquête devra démontrer comment il a été possible de négocier des titres frappés d'opposition. En attendant, toutes les personnes appréhendées ont été écrouées à la prison de Lantin.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés