Une crise qui secoue la Grande-Bretagne depuis 4 mois

Voici les principales étapes de la crise que traverse, depuis la mi-septembre, la banque britannique Northern Rock, après l'annonce dimanche de sa nationalisation "temporaire".

- 14 septembre 2007 : Northern Rock annonce qu'elle a dû demander un prêt d'urgence à la Banque d'Angleterre (BoE). L'action s'effondre, des épargnants forment des files d'attentes à travers le pays pour retirer leurs avoirs.

- 17 septembre : le gouvernement s'engage à rembourser les épargnants en cas de banqueroute, pour éviter une panique des clients.

- 26 septembre : Northern Rock dit discuter avec plusieurs groupes en vue d'une éventuelle reprise.

- 12 octobre : le conglomérat Virgin de Richard Branson est candidat à la reprise, avec des partenaires.

- 16 octobre : Northern Rock doit, selon son président Matt Ridley, 13 milliards de livres (18,6 milliards d'euros) à la BoE.

- 19 octobre : démission de M. Ridley, remplacé par Bryan Sanderson.

- 26 octobre : le fonds américain JC Flowers se porte candidat au rachat.

- 1er novembre : les prêts de la BoE s'élèvent à 22,8 milliards de livres, selon un économiste.

- 12 novembre : le groupe d'investisseurs Olivant se lance dans la course à la reprise.

- 16 novembre : le directeur général Adam Applegarth annonce qu'il démissionnera une fois qu'un repreneur aura été trouvé.

- 26 novembre : Northern Rock désigne Virgin comme son repreneur préféré, mais négocie aussi avec les autres candidats

- 5 décembre : la possibilité d'une nationalisation, faute de reprise, est évoquée par le Daily Telegraph.

- 6 décembre : Northern Rock dit devoir désormais 25 milliards à la BoE.

- 7 décembre : Olivant détaille son projet de reprise, tandis que des informations de presse font état du retrait de l'offre de JC Flowers.

- 13 décembre : démission anticipée d'Adam Applegarth.

- 19 décembre : le Premier ministre Gordon Brown dit n'exclure "aucune option" pour l'avenir de la banque.

- 15 janvier 2008 : les actionnaires infligent un désaveu partiel à la direction, en approuvant en assemblée générale une mesure limitant ses pouvoirs.

Le Premier ministre confirme qu'une nationalisation figure bien parmi les options envisagées.

- 21 janvier : dans le but de faciliter une reprise et d'éviter une nationalisation, le Trésor dévoile un plan de remboursement des sommes contractées à la BoE, qui s'élèveraient désormais à 26 milliards de livres.

- 4 février : date limite de remise des offres de reprise au gouvernement. Deux candidats se manifestent: le conglomérat Virgin du milliardaire Richard Branson, et un plan de redressement proposé par le conseil d'administration, mené par un ancien dirigeant de la banque Paul Thompson.

- 13 février : selon le Financial Times, le gouvernement a fait savoir aux deux candidats que leurs offres étaient insuffisantes.

- 15 février : le conseil d'administration de la banque annonce avoir amélioré son offre.

- 17 février : le ministre des Finances Alistair Darling annonce la nationalisation "temporaire" de la banque faute d'offre satisfaisante.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés