Une société slovaque accuse une filiale de KBC de cartel

Akcenta CZ, prestataire slovaque de services financiers, a accusé lundi trois banques slovaques filiales de banques européennes, dont une filiale de KBC, de continuer à s'entendre entre elles à ses dépens, malgré une récente condamnation. De son côté, KBC a indiqué lundi que sa filiale slovaque, CSOB, a intenté un appel contre la décision des autorités slovaques de la concurrence.

(Belga) - Le prestataire slovaque de services financiers Akcenta CZ a accusé lundi, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles, trois banques slovaques filiales de banques européennes, dont une filiale de KBC, de continuer à s'entendre entre elles à ses dépens, malgré une récente condamnation par les autorités de la concurrence slovaques. La filiale de KBC a pour sa part fait appel de cette condamnation.

Début juin, trois des principales banques de Slovaquie, une filiale du bancassureur KBC, Ceskoslovenska Obchodna (CSOB), une filiale de la banque autrichienne Erste, Slovenska Sporitelna, et une filiale de la banque italienne Intesa Sanpaolo, Vseobecna Uverova Banka, ont été condamnées à plus de 10 millions d'euros d'amende pour cartel.

Les trois banques auraient notamment échangé des informations et conclu des accords dans le but de limiter les activités d'Akcenta CZ. La société slovaque a également reproché à la filiale de KBC d'avoir violé le secret bancaire et d'être à l'initiative du cartel.

  • "Ces banques ont résilié des comptes d'Akcenta CZ en estimant que nos activités étaient illégales, ce qui a réduit l'accessibilité de nos services pour nos clients alors que la banque nationale slovaque a considéré que nous exerçons nos activités de manière légale", a dénoncé, lundi à Bruxelles, le directeur d'Akcenta CZ, Jiri Mach. "Cette entente dure toujours. Rien n'a changé malgré la décision du bureau antitrust slovaque. Les banques continuent à nuire aux clients slovaques", a-t-il ajouté.

Les dirigeants de la société slovaque, dont les comptes en banque fermés n'ont toujours pas été rouverts, estiment que leur société a subi un dommage s'élevant à plusieurs millions d'euros et réclament dès lors réparation.

  • "Nous avons organisé une conférence de presse à Bruxelles parce que c'est la capitale de l'Union européenne et le siège de la Commission européenne, censée veiller au respect des règles de concurrence, mais aussi parce que c'est le siège de KBC", a expliqué le porte-parole d'Akcenta CZ, Juras Martiny, tout en précisant espérer parvenir à un accord au sujet d'une indemnité avec le bancassureur belge.

A défaut d'accord, les dirigeants d'Akcenta CZ ont déjà laissé entendre qu'ils intenteraient une action en dommages et intérêts à l'encontre des trois banques.

De son côté, KBC a indiqué lundi que sa filiale slovaque, CSOB, a intenté un appel contre la décision des autorités slovaques de la concurrence. CSOB se déclare également convaincue que la résiliation des comptes en banque s'est faite dans le respect des conventions conclues et de la législation en vigueur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés