Wall Street va devoir digérer une déferlante de résultats cette semaine

La vague de résultats qui s'annonce aux USA ne manquera pas d'influencer des opérateurs européens qui restent à l'affût du lancement d'une OPA de Barclays sur ABN Amro.

(AFP/L'Echo) - La Bourse de New York s'attend à devoir digérer une déferlante de résultats de sociétés cette semaine, dont les prévisions devraient donner le ton des prochaines séances sur les marchés d'actions américains mais aussi européens et, dans une moindre mesure, asiatique.

A cet égard, l'optimisme est mise alors que "le marché a réussi à faire face cette semaine à plusieurs mauvaises nouvelles comme la hausse des prix du pétrole ou les inquiétudes répétées de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur l'inflation", note Marc Pado, analyste de Cantor Fitzgerald. "Il ne semble pas craindre non plus l'annonce des résultats d'entreprises qui, contrairement aux trimestres précédents, n'auront pas une croissance supérieure à 10%", a poursuivi l'analyste.

Le programme s'annonce particulièrement chargé alors que cette semaine 30% des entreprises du SP 500 doivent annoncer leurs résultats.

La barre ayant été placée très bas, les prévisions ne devraient pas s'avérer très difficiles à battre", indique un autre courtier. Le consensus des analystes s'attend en effet à une croissance des bénéfices des sociétés de 3,3% seulement au premier trimestre, reflétant le ralentissement de l'économie américaine. "Ce qui m'inquiète davantage, ce sont les prévisions que feront les entreprises pour le deuxième trimestre, et jusqu'à quel point elles vont se montrer prudentes en raison du ralentissement de la croissance", poursuit celui-ci.

Jusqu'ici "les premières publications ont été plutôt encourageantes", a toutefois relevé Owen Fitzpatrick, de la Deutsche Bank. Le groupe d'aluminium Alcoa a ainsi fait bien mieux qu'attendu par le marché, tandis que le laboratoire pharmaceutique Merck a relevé ses objectifs.

Certains secteurs devraient tout particulièrement focaliser l'attention du marché.

"Les investisseurs vont surtout regarder les semi-conducteurs, qui donnent en général un bon aperçu de la santé des technologiques, ainsi que les banques, pour voir si les problèmes du secteur des prêts à risques se sont propagés aux autres institutions financières", a estimé M. Fitzpatrick. Selon les résultats et les prévisions avancées par les sociétés, le marché pourrait ainsi connaître "différentes évolutions selon les secteurs", a poursuivi l'analyste, qui s'attend à voir des séances très "contrastées".

Outre cette déferlante de résultats, les investisseurs seront à l'affût du lancement éventuel d'une OPA de Barclays sur la banque néerlandaise ABN Amro à la Bourse de Londres.

L'agenda macroéconomique américain s'avère lui aussi chargé cette semaine. Parmi les statistiques attendues figurent les ventes de détail de mars (lundi), les prix à la consommation, la production industrielle et les constructions de logements en mars (mardi), ainsi que l'indicateur conjoncturel de l'institut conference Board et celui de la Réserve fédérale de Philadelphie (jeudi). En Europe, on retiendra la publication du baromètre de confiance ZEW mardi, un indicateur très suivi qui compile les attentes du monde financier pour l'économie allemande. Par ailleurs, les six principaux instituts de conjoncture allemands doivent publier jeudi leurs prévisions de croissance dans leur rapport de printemps, qui sert de référence au gouvernement pour ses pronostics officiels.

Photo Bloomberg

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect