Wells Fargo et Citigroup ont remboursé le Trésor américain

Les banques américaines Wells Fargo et Citigroup ont respectivement remboursé 25 milliards et 20 milliards de dollars prêtés par le Trésor américain dans le cadre de son programme de sauvetage des banques, indiquent-t-elles dans un communiqué.

(afp) - Les banques américaines Wells Fargo et Citigroup ont remboursé comme prévu l'aide octroyée par les Etats-Unis au plus fort de la crise financière, ont-elles annoncé mercredi dans des communiqués séparés.

"Wells Fargo a remboursé les 25 milliards de dollars d'actions préférentielles" cédées à l'Etat fédéral au plus fort de la crise contre son aide financière, "y compris un dividende de 131,9 millions de dollars", a indiqué le groupe.

"Cela porte le total des dividendes payés au Trésor (...) à 1,441 milliard depuis l'émission des actions préférentielles en octobre 2008", a ajouté Wells Fargo.

Le Trésor américain détient encore des bons de souscription pour environ 110 millions d'actions Wells Fargo au prix d'exercice de 34,01 dollars par action.

Pour rembourser le gouvernement, Wells Fargo a puisé dans "son excédent de liquidités" et a levé 12,25 milliards de dollars lors d'une augmentation de capital le 18 décembre, au cours de laquelle 489,9 millions d'actions ordinaires ont été vendues 25,00 dollar chacune, précise le communiqué.

Le remboursement du programme d'aide d'urgence au secteur financier (TARP) va supprimer 1,25 milliard de dollars en dividendes annuels d'actions préférentielles et aura "un effet légèrement positif sur les résultats par action en 2010", avait alors indiqué Wells Fargo.

Citigroup

Le géant bancaire Citigroup a également annoncé mercredi avoir remboursé 20 milliards d'aide.

Le Trésor détient toujours des bons de soucription pour acquérir des actions ordinaires émises dans le cadre du plan de sauvetage, ainsi que 7,7 milliards d'actions ordinaires, qu'il compte vendre en 2010, a indiqué le groupe.

"Le Trésor a reçu ce jour le remboursement de (...) 45 milliards de dollars" de TARP, "portant le total des aides remboursées à 164 milliards de dollars", a précisé de son côté le Trésor dans un communiqué séparé.

Il "estime à présent que le total des remboursements des banques devraient dépasser 175 milliards de dollars d'ici à la fin 2010, réduisant de trois quarts l'exposition des contribuables aux banques", ajoute-t-il.

En outre, "le Trésor, la Réserve fédérale, l'agence fédérale de garantie des dépôts bancaires (FDIC) et Citigroup ont mis fin à un accord de partage de pertes datant de janvier" qui portait sur quelque 300 milliards de dollars d'actifs de Citigroup, poursuit le communiqué.

"Le gouvernement a annulé 1,8 milliard de dollars de titres préférentiels qui faisaient partie de 7,1 milliards payés dans le cadre" du programme de partage de perte, précise Citigroup, qui ajoute que "le gouvernement détient toujours 5,3 milliards de dollars de titres préférentiels", a expliqué Citigroup.

L'Etat n'a eu à assumer aucune perte dans le cadre de cet accord qui se solde "par un bénéfice pour les contribuables", a ajouté le Trésor.

Le ministère affirme par ailleurs que les programmes de sauvetage des banques devraient s'avérer bénéficiaires "grâce aux dividentes, aux intérêts, aux remboursements anticipés et à la vente de bons de souscription".

L'investissement total du Trésor dans les banques, qui s'est élevé à 245 milliards de dollars sur l'exercice budgétaire 2009 (octobre 2008-septembre 2009), "devait initialement coûter 76 milliards de dollars mais devrait finalement rapporter un bénéfice", a fait valoir le Trésor.

"Les contribuables ont déjà reçu plus de 16 milliards de dollars de bénéfices des programmes d'aide d'urgence et ce montant pourrait augmenter considérablement, le Trésor vendant des bons de souscription supplémentaires dans les semaines à venir", a-t-il conclu.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés