Publicité

2006 a généré un record d'immatriculations de véhicules neufs

Le record de l'année 2005 en termes d'immatriculations de véhicules neufs a été pulvérisé en 2006 avec une hausse de 9,6% pour atteindre un total de 526.141 nouvelles immatriculations. Des chiffres impressionnants communiqués par la Febiac (la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle) qui s'expliquent par plusieurs raisons.

(l'écho) Pour commencer, il y a le mouvement cyclique du marché, qui évolue de pic en pic sur une période de six à sept ans en moyenne. Vu sous cet angle, le record de cette année n'est que le successeur logique du précédent record de 2005. De plus, FEBIAC a connu en 2006 un Salon particulièrement fructueux.

Troisièmement, le taux de remplacement des vieux véhicules a augmenté (+ 9.000). Les propriétaires de véhicules âgés ont été plus nombreux cette année à acheter une nouvelle voiture. Outre l'octroi de primes de démolition par certaines marques, la hausse des prix du carburant pourrait aussi y être pour quelque chose. Une nouvelle voiture est en effet plus propre, plus sobre, donc plus économique.

Même si tous les baromètres économiques de l'année sont résolument positifs - ce qui stimule la consommation, en ce compris la vente de voitures -, la croissance du marché due aux nouveaux propriétaires de voiture ne dépassera pas 5.000 unités. Pour 2007, FEBIAC prévoit que le marché restera fort, plus au même niveau qu'en 2006, mais toujours aux environs du demi-million d'immatriculations de voitures neuves.

Quant au marché des utilitaires légers (jusqu'à 3,5 tonnes M.M.A.), il a baissé d'un petit 3% au cours de l'année écoulée, pour atteindre 57.917 unités.

Enfin, les utilitaires lourds (plus de 16 tonnes M.M.A.) ont connu une année mouvementée. Les immatriculations de poids lourds sont passées de creux abyssaux à des pics exceptionnels. Deux phénomènes expliquent cette courbe ondulante du marché : l'avènement du tachygraphe digital et l'entrée en vigueur des normes d'émissions Euro 4. La firme D'Ieteren a connu une part de marché de 19,40% en 2006 contre 18,51%. A 15h30, l'action du distributeur s'établissait à 270,30 EUR, en hausse de 0,22%.

Photo belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés