ArcelorMittal prend une part dans Macarthur Coal

©BLOOMBERG NEWS

Le numéro un mondial de la sidérurgie a acheté 14,9% du groupe australien, au cours de transactions boursières effectuées entre le 24 avril et le 21 mai, à un prix moyen de 19,96 dollars australiens, pour un montant total de 604,8 millions de dollars.

Le géant de l'acier ArcelorMittal a pris une part de près de 15% dans le capital de l'australien Macarthur Coal, spécialisé dans le charbon pulvérisé, et poursuit ses discussions avec la direction et le conseil du groupe, a-t-on appris mercredi auprès des deux sociétés.

Le numéro un mondial de la sidérurgie a acheté 14,9% du groupe australien, au cours de transactions boursières effectuées entre le 24 avril et le 21 mai, à un prix moyen de 19,96 dollars australiens, pour un montant total de 604,8 millions de dollars, a-t-il annoncé dans un communiqué.

"ArcelorMittal va poursuivre les discussions avec le conseil d'administration et la direction de Macarthur Coal et informera les marchés au cas où d'autres développements résulteraient de ces discussions", a-t-il ajouté, sans dire s'il avait la volonté de lancer une offre sur la totalité du capital.

Dans un communiqué, Macarthur Coal a expliqué que le groupe de Lakshmi Mittal l'avait approché "en vue d'une transaction potentielle", sans en dire plus, et indiqué, comme ArcelorMittal, qu'il alerterait le marché si "des développements ultérieurs résultaient de ces discussions".

Très convoité, Macarthur Coal avait indiqué récemment qu'il avait été approché par un autre groupe, sans en dévoiler le nom, et que des discussions étaient en cours, ce qu'il a confirmé dans son communiqué.

Mais dans un deuxième communiqué, le groupe australien a indiqué que ces discussions étaient désormais finies.

Mercredi vers 14H00 GMT, le titre ArcelorMittal prenait 1,83% à 64,71 euros tandis que l'action Macarthur Coal a clôturé la séance en hausse de 8,05% à 19,86 dollars australiens.

Macarthur Coal produit du charbon pulvérisé (PCI) de basse volatilité, qui est injecté dans les hauts fourneaux lors de la production d'acier.

Durant l'exercice 2007, sa production négociable s'est élevée à 3,6 millions de tonnes, et ses ressources exploitables en termes de projets à 100% ont totalisé 1,574 milliard de tonnes, est-il précisé.

Alors que les prix des matières premières explosent, le numéro un mondial de l'acier veut accroître son autosuffisance, en fer comme en charbon. Il a annoncé notamment fin avril être entré dans le capital du producteur de charbon sud-africain Coal of Africa (CoAL).

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés