BAE Systems devient numéro un mondial

L'Eurofighter

Pour la première fois, les groupes d’armement américains voient filer la tête du classement mondial au bénéfice du géant britannique BAE Systems.

Bruxelles (L'Echo)-   Selon un classement mondial (hors Chine) des 100 principaux fabricants d'armes établi par l'Institut international de recherche pour la paix (Sipri), dévoilé hier, le groupe britannique BAE Systems est devenu le plus grand fabricant d’armement au monde. Ce think tank (groupe de réflexion) suédois est considéré comme la référence en ce qui concerne les informations relatives au monde de l’armement mondial.

"God save our weapons! We are the champions " doivent certainement chanter en canon (si l’on peut se permettre ce jeu de mots), les dirigeants de BAE Systems. Un géant britannique de l’armement qui occupe environ 107.000 personnes de par le monde. 

Depuis le début de ce classement des marchands de ferraille létale, c’est la première fois qu’un groupe non-américain occupe la tête. En 2008, la firme britannique a ainsi ravi la première place à l'américain Boeing, redescendu lui en troisième place derrière Lockheed Martin. Suivent trois groupes américains, Northrop Grumman, General Dynamics et Raytheon, qui devancent l'européen EADS, seulement classé en septième position. L'italien Finmeccanica est huitième et Thales dixième. La Belgique ne figure pas dans le classement de tête. Et les Russes? Almaz-Antei fait son entrée dans le top 20, avec 4,3 milliards de dollars.

Le Sipri souligne que ces 100 plus grands groupes de défense au monde ont réalisé, en 2008, un chiffre d'affaires dans l'armement de quelque 385 milliards de dollars, en hausse de 11% sur un an. Soit trois fois plus que l'aide totale au développement de l'OCDE qui était de 120 milliards de dollars. Pour l’anecdote, les ventes d’armes réalisées par le nouveau numéro un mondial sont supérieures au PIB de plus de 105 pays dans le monde.

Qui est BAE Systems?
Né en 1999 lors de la fusion entre Marconi et British Aerospace, BAE Systems retire la quasi-totalité de ses recettes (quelque 95%) de la vente d’armes. Un poids-lourd à qui l’on doit des produits connus sur terre, sous les mers ou sur terre.
A l’instar de l’avion de combat européen Eurofighter, du char Bradley qui équipe les troupes américaines ou du sous-marin Astute. Les principaux sites de production sont situés en Suède, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud ou aux Etats-Unis.

De solides ventes  aux States
Ironie de l’histoire, c’est aux Etats-Unis que le groupe a réussi sa meilleure percée. Ainsi que ses plus belles ventes, soit environ la moitié de son chiffre d’affaires de 32,4 milliards de dollars (2008). Des ventes américaines qui éclipsent les relatifs revers enregistrés sur son marché national. Il faut préciser aussi que le groupe BAE a largement bénéficié des conflits en Irak et en Afghanistan. Face à la menace sans cesse croissante des mines et autres engins explosifs, les Américains ont passé commande auprès de BAE de véhicules spéciaux. 

Ph.D.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés