Bayer supprime 6.100 emplois: conséquences minimes en Belgique

L'annonce, par le géant allemand de la chimie-pharmacie Bayer, de son intention de supprimer 6.100 emplois dans le monde à la suite du rachat du laboratoire berlinois Schering, ne devrait avoir qu'un impact minime en Belgique, la filiale belge du groupe ne prévoyant que 10 pertes d'emplois maximum, a-t-on appris vendredi auprès de Bayer Belgique.

(belga) Bayer Belgique emploie environ 1.600 personnes sur ses sites implantés à Tielt, Anvers, Gand et Bruxelles. A la suite du rachat de leur laboratoire, les 100 travailleurs de Schering travailleront désormais pour une entreprise rebaptisée Bayer Schering Farma. Cette opération n'aura "pas de conséquences lourdes et explicites pour notre pays", a indiqué Veerle Lenaerts, porte-parole de Bayer Belgique.

"Il ne devrait y avoir chez nous que 10 licenciements au maximum. Mais comme la reprise (du laboratoire Schering) ne sera bouclée que le 1er avril, nous avons encore le temps de trouver des solutions appropriées", a ajouté Mme Lenaerts, évoquant des pistes telles l'outsourcing. La nouvelle société Bayer Schering Farma sera installée à Diegem, où se trouvent encore actuellement les bâtiments de Schering.

Ceux-ci seront ensuite détruits, et les travailleurs de Schering seront alors transférés au siège de Bayer situé avenue Louise, à Bruxelles. Ce n'est que lorsque le nouveau siège central sera construit à Diegem - vraisemblablement d'ici deux ans - que l'ensemble du personnel déménagera de Bruxelles vers cette commune du Brabant flamand.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés