Berlusconi dira non à l'offre dAir France s'il devient Premier ministre

©AFP

Le chef de la droite, qui a annoncé mercredi soir chercher à relancer une solution italienne pour Alitalia, a réclamé davantage de temps au gouvernement de Romano Prodi pour avoir la possibilité de connaître "la réalité de la situation" du groupe de transport aérien, au bord de la faillite.

(afp) - Le leader de la droite italienne Silvio Berlusconi a déclaré vendredi qu'il dirait "un non sec" à l'offre de rachat d'Alitalia par Air France-KLM s'il devient Premier ministre après les législatives d'avril, cité par l'agence Ansa.

"Il ne s'agit pas d'un non contre la France, mais contre les conditions proposées", a précisé Silvio Berlusconi, favori du scrutin des 13-14 avril.

Le chef de la droite, qui a annoncé mercredi soir chercher à relancer une solution italienne pour Alitalia, a réclamé davantage de temps au gouvernement de Romano Prodi pour avoir la possibilité de connaître "la réalité de la situation" du groupe de transport aérien, au bord de la faillite.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés