Bert De Graeve parle de l'expansion mondiale de Bekaert

Bekaert vient de fêter ses 125 ans et a connu une véritable métamorphose, passant de petit producteur de fil de fer à leader mondial dans le domaine des produits tréfilés et revêtements avancés.

Bert De Grave, qui à succédé à Julien De Wilde en mai 2006, en tant qu'administrateur délégué de Bekaert, le producteur de produits tréfilés avancés, est venu parler ce jeudi dans le cadre des séminaires Roularta.

Bert De Graeve a mis l'accent sur le challenge important que représente la direction d'une multinationale belge dans un marché en pleine mondialisation.

'Nous sommes fournisseurs de produits pour un éventail très large de secteurs comme l'automobile, le textile ou encore la construction. Notre force pour rester concurrentiel est d'innover. Bekaert n'a jamais cessé de développer de nouveaux produits et de partir à la conquête de marchés en pleine expansion. L'Europe et l'Amérique du nord qui étaient les fers de lance du groupe il y a dix ans, ont progressivement cédé la place à l'Amérique du sud et l'Asie', a expliqué le CEO de Bekaert.

Le groupe emploie 17.000 collaborateurs dans le monde. 'Pour nos activités en Chine, où nous sommes présent depuis le tout début de l'expansion, c'est à dire 1991, nous employons 4.000 personnes, ce qui dépasse nos 3.000 collaborateurs belges. Ca fait plusieurs années que nous investissons successivement 100 millions d'euros par an en Chine et nous comptons maintenir ce cap. Il s'agit de grandir et de s'affirmer sur le marché afin de ne pas se faire bousculer par nos concurrents chinois de plus en plus performants. Malgré une concurrence sans cesse plus acharnée, Bekaert a réussi à renforcer considérablement sa position en Chine et a réalisé une hausse de son chiffre d'affaires de 54% dans les produits steel cord en 2006' a déclaré Bert De Graeve, qui connaît bien la Chine car il y travaillait pour Alcatel à partir de 1991 avant de rejoindre la VRT.

Les pays BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) représentent donc les nouveaux défis du groupe courtraisien. A la question de savoir où en étaient les négociations avec Uralkord, le tréfilier Russe, engagées en février dernier, le CEO expliqua que le groupe dispose d'un préaccord et que l'intention est de signer un contrat dans les mois qui viennent.

L'annonce récente de la direction d'Opel pour son site à Anvers, serait-elle une tendance générale pour l'industrie belge? Bert De Graeve ne le pense pas. 'Il reste possible d'investir et d'innover en Belgique, d'ailleurs Bekaert a annoncé en novembre 2006, un investissement de 18 millions d'euros dans son usine de produits tréfilés avancés à Zwevegem. Le groupe entend harmoniser ses activités dans les technologies de fibres et accroître sa capacité de production.'

Alexandre Velge

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés