Bolloré: les marchés publics ne représentent "quasiment rien" pour le groupe

L'homme d'affaires français Vincent Bolloré, qui a accueilli quelques jours le président élu Nicolas Sarkozy sur son yacht, affirme que les marchés publics ne représentent "quasiment rien" dans l'activité de son groupe, dans le Parisien de vendredi.

(afp) Les "marchés dont la presse s'est fait écho" ne "représentent au total même pas un pour mille du chiffre d'affaires de notre groupe", affirme-t-il.

Le groupe Bolloré a remporté plusieurs marché publics ces dernières années. Son PDG répète cependant qu'il n'a "aucun contrat avec la puissance publique".

Il affirme par ailleurs n'avoir "aucun pouvoir sur la gestion" de la Société française de Production (SFP), qui bénéficie de commandes publiques et dont il détient 40%, "la majorité étant entre les mains de la famille Bari".

"Ce n'est pas parce qu'on est ami avec quelqu'un qu'il n'y a pas d'éthique dans nos rapports", ajoute M. Bolloré, évoquant une "méfiance" française sur les rapports entres mondes politique et économique.

Il qualifie par ailleurs d'"élucubrations" la possibilité d'un rachat de la chaîne de télévision TF1 par Bolloré si son propriétaire Bouygues venait à la vendre.

Vincent Bolloré redit enfin qu'il a assumé les frais du séjour de M. Sarkozy et que celui-ci sera "toujours le bienvenu". "Les prix avancés ici et là sont totalement fantaisistes", précise-t-il.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés