Publicité
Publicité

Catastrophe minière: 115 miraculés et au moins 5 morts

Après les 115 survivants remontés lundi d'une mine de charbon inondée du nord de la Chine, les secouristes ont dégagé cinq corps après voiri travaillé toute la nuit de lundi à mardi. Ils ont encore l'espoir de sauver les 33 ouvriers toujours portés disparus.

(afp/reuters) - Cinq corps ont été retrouvés dans la mine du nord de la Chine inondée suite à un accident le 28 mars, après le sauvetage miraculeux de 115 hommes lundi, a annoncé mardi la télévision officielle CCTV.

Les secouristes ont fait cette découverte macabre neuf jours après la catastrophe, après avoir travaillé toute la nuit de lundi à mardi dans la mine.

CCTV a ajouté que les équipes de secours avaient encore espoir de sauver les 33 ouvriers encore portés disparus après l'accident du 28 mars.

Cent quinze mineurs, sur les 153 piégés depuis huit jours au fond d'une vaste mine de charbon inondée du nord de la Chine, ont été remontés vivants lundi.

"C'est un miracle dans l'histoire des secours dans les mines en Chine", a déclaré le chef de l'Administration de la sécurité du travail, Luo Lin, venu assister aux opérations mobilisant 3.000 hommes depuis la semaine dernière à Xiangning, dans le Shanxi, première province minière de Chine.

L'état des rescapés, qui ont survécu grâce à un trou creusé par les sauveteurs pour leur apporter de l'air, est jugé stable par les médecins. Selon CCTV, beaucoup souffrent toutefois de déshydratation sévère et les médecins craignent les effets des gaz nocifs accumulés sous terre.

L'accident est survenu le 28 mars dernier dans une mine en construction de Wangjialing à Xiangning, dans la province de Shanxi, piégeant 153 mineurs au total. Les autorités ont mobilisé 3.000 sauveteurs qui ont pompé l'eau pour tenter de se frayer un chemin dans les galeries mais semblaient avoir abandonné tout espoir lorsqu'ils ont entendu vendredi des coups frappés contre un tuyau de métal et ont remonté un tuyau ceint d'un fil de fer, apparemment noué par des survivants.

Ils ont alors fait descendre des seaux avec des solutions de glucose par l'ouverture étroite dans laquelle avait été inséré à l'origine le tuyau, espérant atteindre des survivants. Les équipes d'ugence ont aussi percé le sol pour oxygéner la mine.

Un secouriste a expliqué à l'agence China News Service que les ouvriers qui construisaient cette mine non encore ouverte avaient survécu en mangeant le bois des troncs de pins utilisés pour l'étayage des galeries et avaient bu de l'eau infiltrée.

Un médecin a expliqué de son côté au Shanghai Evening Post qu'un mineur s'était attaché avec sa ceinture à la paroi pendant trois nuits afin de ne pas se noyer. Il a ensuite pu monter sur un chariot qui flottait avant de se mettre au sec.

Les opérations se poursuivent pour retrouver les 33 mineurs manquant à l'appel.

Un premier groupe de neuf hommes avait été sorti dans la nuit après que les secouristes avaient repéré des rais de lumière. Lundi matin, les sauveteurs avaient localisé un second groupe, bien plus nombreux et plus en profondeur, qu'ils ont sorti en quelques heures à peine, durant lesquelles l'entrée de la mine de charbon de Wangjialing a été le siège d'un ballet d'ambulances et de civières, filmé en direct par CCTV.

Même si, d'après le quotidien Les Nouvelles de Pékin, des secouristes ont vu des corps dans la mine, avec autant de survivants, l'accident s'avère moins tragique que redouté pour une industrie minière au sinistre bilan humain.

L'an dernier, 2.631 personnes sont mortes dans les mines de charbon chinoises, qui fournissent 70% de l'énergie du pays.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés