Publicité

Duferco boucle un exercice record

©BELGA

Le trader-sidérurgiste italo-suisse a bouclé un exercice historique et affirme, selon son président Bruno Bolfo, être armé au mieux pour sortir plus fort de la crise

(afp) -  Clôturé au 30 septembre dernier, l’exercice 2007/2008 du groupe Duferco,  très peu donc  affecté par la crise qui frappe  durement depuis le dernier  trimestre 2008 le secteur de la sidérurgie, présente le meilleur bilan jamais acté par le groupe italo-suisse de Lugano.

Avec 8.500 personnes occupées à travers  le monde dans une quarantaine de pays, dont près de 3.500 en Belgique essentiellement dans des activités industrielles, le groupe, toutes activités confondues (trading, production et distribution) a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 11,1 milliards USD contre 7,9 milliards un an plus tôt.

L’EBIDTA du groupe ressort  à 854,7 millions USD contre 339,3  millions tandis que le bénéfice net culmine à 888,1 millions USD contre 248,3 millions un an plus tôt.

Le volume des produits d’acier et matières premières  vendu par Duferco, leader mondial dans le trading sidérurgique, a atteint sur l’exercice 33,4 millions de tonnes métriques.

La production propre  d’acier a été de 7,6 millions de tonnes (+700.000 tonnes) dont 6 millions  de produits plats  fabriqués à 85% dans les usines de l’entité franco-belge Duferco Belgium (Charleroi, La Louvière et Clabecq).

Plus fort après la crise


Président et fondateur du groupe de Lugano, Bruno Bolfo estime dans ses propos liminaires que Duferco Group est bien armé pour faire face à la crise et cela pour trois raisons principales : d’importantes réserves de cash ; des alliances avec d’autres opérateurs sidérurgiques (joint ventures) et enfin, des partenariats noués avec des opérateurs très solides à la fois sur les plans industriel et financier.

Rappelons que Duferco a noué ces dernières années des partenariats avec l’américain Nucor (produits longs), le consortium russe NLMK (produits plats) et l’Ukrainien ISD dans les produits plats ainsi que le trading.

Bruno Bolfo et les équipes de direction de Duferco estiment d’ores et déjà, grâce aussi à l’ expérience et au savoir-faire du groupe , qu’ils sortiront plus fort de la crise.

Une diversification plurielle


Le rapport annuel consacre encore un long chapitre aux activités de diversification, de plus en plus conséquentes, engagées  par Duferco seul ou en partenariat.

En Belgique, les nouveaux métiers du groupe italo-suisse  passent par l’énergie avec la construction, en cours, d’une centrale TGV à Charleroi, en coopération avec  l’italien Enel,  d’une puissance de  420 MW  pour un programme de l’ordre de 300 millions EUR.

D’autres projets « énergie » sont à l’étude à Farciennes (pour une autre TGV) ainsi qu’à La Louvière.

Duferco Diversification est également à la recherche de terrains pour l’implantation d’éoliennes.

Dans le domaine de l’environnement, Duferco a repris en septembre dernier  les actifs de Deep Green (Bruxelles) , société active dans le traitement thermique in situ de terres contaminées par des hydrocarbures.

Dès la fin 2010, précise enfin  le rapport annuel, Duferco devrait lancer  les opérations de  décontamination sur les quelques 80 Ha de terrains industriels que la société  entend requalifier aux portes de Tubize à travers un programme immobilier mixte de très grande ampleur.

H.L.
 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés