Enfin un accord social à la Stib

©Photo News

Ils négociaient depuis novembre 2009. Syndicats et direction se sont enfin mis d'accord sur la maîtrise de la masse salariale, qui passe par une économie de 5,5 millions d'euros sur les frais de personnel. Au total, la STib doit réduire ses dépenses de 46,2 millions d'euros.

Bruxelles (L'Echo) - Au terme d’un long processus de négociation entamé en octobre 2009, les organisations syndicales et la direction de la STIB ont conclu, ce mardi 11 mai, un accord sur la maîtrise de la masse salariale, selon un communiqué. Cet accord s’inscrit dans le cadre du plan d’économies de 46,2 millions d’euros demandé par la Région de Bruxelles-Capitale, dont 5,5 millions d’euros à réaliser sur les dépenses de fonctionnement liées au personnel.

Afin de répondre à la demande de la Région, la STIB a élaboré pour 2010 un plan d’austérité, qui prévoit notamment des reports d’investissements pour un montant de 25,7 millions d’euros et des économies de 11,4 millions d’euros sur l’offre. Il restait à trouver 5,5 millions sur les dépenses de fonctionnement liées au personnel.

L’accord conclu ce mardi 11 mai et entériné par le Comité de Gestion de la STIB, prévoit une série de mesures d’économies, comme une réduction des heures supplémentaires, une augmentation des jours de congé sans solde sur base volontaire et le report d’engagement de certains membres du personnel employé.

En outre, la CCT de 1996 sur la redistribution du travail qui permettait une réduction du temps de travail, sans réduction proportionnelle de la rémunération (32 h payées 36), sera revue. La gestion des restaurants et cafétérias sera confiée à un opérateur privé mais un contrôle de la politique des prix garantira le maintien des tarifs avantageux actuels. Enfin, un fonds paritaire des œuvres sociales sera créé.

L’heure compensatoire accordée la veille des 10 jours fériés légaux est toutefois maintenue. Par contre, le système des heures de chaleur ne sera plus appliqué qu’aux collaborateurs travaillant sur des sites ou dans des locaux qui ne sont pas équipés de climatisation ou conduisant des véhicules qui ne sont pas équipés d’un tel système.

Le système de gratification de fin d’année (13e mois) est confirmé mais, exceptionnellement en 2010, la gratification des cadres de direction sera reportée au mois de janvier 2011.

La direction a, par ailleurs, consenti un effort important, en acceptant la prolongation des prépensions à 58 ans pour les personnes nées en 1954 et 1955 ainsi que la prolongation du régime de départ anticipé pour les personnes de 56 ans qui ont accompli une carrière de 40 ans.

" Les économies convenues n’ont aucun impact sur le salaire poche du personnel ", a souligné Alain Flausch, l’administrateur-directeur général de la STIB. " Les salaires ne sont donc pas remis en cause. Le seul effort salarial consenti l’est par les cadres de direction dont la gratification de fin d’année (13e mois) ne sera due qu’au mois de janvier 2011. "

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés