Publicité
Publicité

GM récolte les critiques en Europe

L'ensemble de la presse fustige le revirement du constructeur automobile américain. Il y a moins de deux mois pourtant, il avait affirmé se rallier à la position défendue par Angela Merkel: une vente d'Opel à l'équipementier canadien Magna, adossé à la banque russe Sberbank.