Publicité

GM supprime 10.000 postes administratifs

©EPA

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a annoncé mardi la suppression cette année de 10.000 postes administratifs, pour ramener leurs effectifs à 63.000 personnes. GM a également décidé de baisses de salaires pour ses cols blancs, de l'ordre de 10% pour les cadres et s'étageant entre 3% et 7% pour les autres catégories de personnel.

(afp) - Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé mardi la suppression cette année de 10.000 postes chez son personnel d'encadrement, pour ramener son effectif à 63.000 personnes.

Cette annonce entre dans le cadre des restructurations que le groupe entend mettre en oeuvre pour convaincre Washington de sa viabilité à long terme, en échange du déblocage de plusieurs milliards de dollars d'aide publique.

Son plan de redressement doit être présenté avant le 31 mars, avec un rapport d'étape prévu le 17 février.

"GM a mis en exergue le besoin de réduire (les effectifs) dans le plan de restructuration soumis au Congrès le 2 décembre", a expliqué le groupe dans un communiqué.

L'annonce de mardi "engage la mise en place de cet aspect du plan", a ajouté le premier constructeur automobile américain, sans préciser si d'autres suppressions pourraient être décidées cette année, face à l'effondrement continu du marché automobile aux Etats-Unis.

"La majorité des départs devrait avoir eu lieu d'ici le 1er mai 2009", a précisé GM, qui va mettre en place un "dispositif de départs volontaires".

GM a également décidé de baisses de salaires pour ses cols blancs, de l'ordre de 10% pour les cadres et s'étageant entre 3% et 7% pour les autres catégories de personnel.

A la Bourse de New York, l'action GM prenait 2,83% à 2,91 dollars à 14H40 GMT.

Les 10.000 suppressions de postes --personnels administratifs, ingénieurs, responsables de production-- interviendront dans toutes les régions du monde, et "dépendront des niveaux d'effectifs et des conditions de marché", a indiqué GM, sans préciser la répartition géographique des restructurations.

"Les chiffres détaillés par région et par pays seront fournis ultérieurement", a indiqué à l'AFP Tom Wilkinson, un porte-parole de GM.

Le constructeur de Detroit a seulement précisé qu'aux Etats-Unis, 3.400 postes de cols blancs, sur les 29.500 existants, seraient supprimés.

Aux Etats-Unis, il s'agit d'un nouvel effort demandé aux cols blancs, dont les effectifs ont été ramenés de 36.000 en 2005 à 29.500 fin 2008.

Depuis le début de l'année, GM a procédé à des annonces de suppressions d'emplois au cas par cas, sans donner de vision d'ensemble.

Fin janvier, GM avait ainsi annoncé supprimer 2.000 postes d'ouvriers. Ces suppressions accompagnaient des réductions de production dans 2 usines américaines. Les personnels ouvriers, fort coûteux du fait des acquis salariaux obtenus il y a plusieurs années par le syndicat de branche UAW, ont vu leurs effectifs réduits à 62.000 fin 2008, contre 105.000 en 2005.

A bout de souffle financièrement, GM a déjà obtenu 9,4 milliards de dollars de l'Etat fédéral et cherche à obtenir 4 milliards supplémentaires. S'il échoue à convaincre le Congrès sur sa viabilité à long terme, le constructeur devra rembourser les sommes avancées, ce qui rendrait sa faillite inéluctable.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés