GM veut toujours vendre à Magna mais se prépare à un échec

©EPA

GM "n'a pas l'intention de revenir sur le processus de cession qui a abouti à la vente de sa filiale allemande malgré les inquiétudes de l'Union européenne", selon le Wall Street Journal.

Le constructeur automobile américain General Motors souhaite toujours conclure la vente de sa marque Opel à l'équipementier canadien Magna, malgré le retard pris par le processus, mais se prépare à un échec, a affirmé dimanche soir le Wall Street Journal.

 


Vendredi, la commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes avait fait part de ses doutes sur l'aide promise par Berlin à Opel, annonçant avoir trouvé des "indices significatifs" qu'elle était conditionnée à une reprise par Magna, ce qui serait contraire aux règles européennes en matière de concurrence.


"Même si le groupe automobile continue de privilégier une vente à Magna, les dirigeants de GM sont prêts à passer à un plan B si la transaction devait être caduque", ajoute le journal.
Ce plan B consisterait en une restructuration drastique d'Opel, avec "des milliers de suppressions d'emplois en plus" que ne le prévoit Magna, "au moins une fermeture ou cession d'usine en Allemagne", et un probable dépôt de bilan sauf aide publique, d'après le quotidien.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés