Implanter Saab à Opel Anvers jugé difficile et trop risqué

©Photo News

L'implantation de Saab à Opel Anvers présentait trop de risques, a expliqué le ministre-président flamand Kris Peeters. L’idée avait été avancée en décembre par un groupe d'entrepreneurs belges. L’examen de cette piste a été confié à la Deutsche Bank, qui a relevé comme difficultés le passif social des travailleurs d'Anvers, les pertes de Saab et la nécessité de trouver un accord avec le gouvernement suédois. En effet, une telle hypothèse aurait mené à des licenciements en Suède.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés