InBev collectionne les litiges sur les indemnités de départ

Selon le quotidien Le Soir, le conflit opposant John Brock au groupe brassicole InBev est loin d'être un cas isolé.

Bruxelles (L'Echo/Belga) - Un cas isolé le conflit opposant John Brock et son ancien employeur InBev sur les indemnités de départ? Loin s'en faut à en croire Le Soir dans son édition de ce week-end. Le quotidien affirme en effet que le groupe brassicole aurait provisionné 343 millions d'euros pour faire face aux indemnités de départ de ses managers.

Pas mal de hauts managers licenciés depuis la fusion d'Interbrew et Ambev contestent les conditions financières de leur départ, ce qui justifie la hauteur des provisions inscrites dans les comptes au 31 décembre 2006. C'est notamment le cas de l'ancien directeur des achats, le brésilien Juan Vigara. La hausse du nombre de litiges serait la conséquence d'une politique maison devenue plus restrictive en matière d'indemnités de départ.

Licencié en 2005, John Brock, l'ancien patron d'Inbev, réclame 30 millions d'euros à son ancien employeur alors que le brasseur belgo-brésilien est prêt à lui verser 10 millions d'euros.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect