Publicité

Labatt (InBev) complète sa gamme sur le marché canadien

InBev va encore renforcer sa présence sur le marché canadien. Le géant belgo-brésilien a en effet annoncé son intention de lancer une offre publique d'achat sur le capital du brasseur canadien Lakeport, pour un montant total de 131 millions d'euros.

(l'écho)

C'est au travers de sa filiale Labatt qu'Inbev réalisera cette acquisition, au prix de 28 dollars canadiens (18,30 euros) l'action, en numéraire. Cette offre représente une prime de 36% sur le prix de l'action Lakeport à la clôture de la Bourse de Toronto, mercredi soir.L'offre revêt un caractère 100% amical puisque le conseil d'administration de Lakeport a unanimement recommandé aux porteurs de titres d'apporter leurs actions à l'opération. Labatt a déjà indiqué que s'il parvenait à rassembler deux-tiers des actions de Lakeport, il s'engage à lancer une offre sur le tiers restant.

La transaction doit naturellement encore être avalisée par les autorités compétentes, mais à Louvain, on se montre serein par rapport à la futre décision. "La province d'Ontario, où est présent Lakeport, est particulièrement compétitive. Aujourd'hui, la part de marché de Labatt est de 32%. Si on ajoute celle de Lakeport, on grimperait à 40%", précise ainsi le brasseur. Un pourcentage qu'il convient de comparer aux 41% de son principal concurrent le groupe Molson-Coors.

Au niveau national, Labatt et Molson affichent chacun une part de marché comprise entre 40 et 41% au compteur. "Ce rachat nous apporterait une part de marché supplémentaire de 3%", a souligné le groupe brassicole.

D'un point de vue stratégique, cette acquisition permettra à Labatt de s'implanter sur un marché dont il était encore absent jusqu'ici: le marché des bières discount. "Ce marché offre toujours une bonne rentabilité, car le marché candien a fixé un minimum pour le prix de la bière", a précisé InBev.Lakeport occupe actuellement 200 personnes.

Le groupe InBev, qui a également annoncé un programme de rachat d'actions, pour un montant allant jusqu'à 300 millions d'euros, était une des rares valeurs du BEL 20 à s'inscrire dans le rouge ce matin. Peu avant midi, le titre cédait 0,47% à 49,14 EUR.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés