Le cartel du radiateur déboulonné

Quatre concurrents s'étaient entendus notamment sur les prix de gros. Ils ont été condamnés par le conseil de la concurrence.

Bruxelles (L'Echo) - Le Conseil de la Concurrence a condamné quatre entreprises pour leur participation à un cartel sur le marché des radiateurs en acier. Le Conseil a constaté que quatre producteurs de radiateurs en tôle d’acier, Masco, Quinn, Radson (actuellement Rettig) et le groupe Caradon ont conclu un accord visant, d’une part, l’échange d’informations sensibles en matière de concurrence et,d’autre part, la coordination de l’augmentation des prix de vente en gros des radiateurs en acier.

Il s’agit des plus importants fabricants de ce type de radiateurs sur le marché belge.

Les quatre concurrents avaient la volonté de coordonner leur comportement sur le marché. Le Conseil a considéré que l’existence d’une entente avait été démontré pour la période allant de l’année 2003 à la mi-2006. Les infractions ont été reconnues par trois des quatre entreprises.

Le Conseil a jugé qu’un tel cartel devait être considéré comme une infraction grave aux règles de concurrence, aussi bien dans le cadre de la loi belge en matière de concurrence qu’au regard des règles européennes en la matière.

Le Conseil a imposé une amende de 203.889 euro à la société Quinn, qui a bénéficié d’une réduction dans le cadre du programme de clémence, une amende de 1.479.714 euro à (Radson) Rettig et de 1.855.924 à Caradon. La société Masco, qui avait été la première à demander la clémence et qui a apporté les premières preuves permettant d’établir l’infraction, bénéficie de l’immunité d’amende. Le montant total des amendes est de 3.539.527 euros.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés