Le fermeture d'Opel Anvers est "amère" pour Verheugen

©AFP

Le commissaire européen a rappelé que le plan de sauvetage avec aides d'Etat doit être présenté devant la Commission européen dans tous les cas.

(Belga) - La fermeture de l'usine Opel d'Anvers reste "amère". Mais "chacun sait depuis le début que la restructuration d'Opel allait s'accompagner de choses difficiles", a souligné à l'agence de presse DPA, mercredi, le commissaire européen sortant à l'Industrie Günter Verheugen.

Il ne sait pas si une alternative avait été prévue à la fermeture de l'usine d'Anvers.

Selon lui, le monde politique ne peut pas prendre de décision sur la restructuration. "Ce n'est pas le rôle du monde politique de dire aux entreprises où elles doivent développer leur production et quelles usines elles doivent fermer", a-t-il dit. "Nous n'avons d'ailleurs aucun instrument pour cela".

Le commissaire européen a rappelé que le plan de sauvetage avec aides d'Etat doit être présenté devant la Commission européen dans tous les cas.

GM, maison-mère d'Opel, doit obtenir 2,7 milliards d'euros d'aides d'Etat en provenance d'Allemagne, d'Espagne, de Grande-Bretagne, de Pologne et d'Autriche.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés