Le Lion ne craint pas les rappels, sa cote grimpe

Le titre Peugeot ignore les tracas du secteur et progresse en Bourse. L'affaire des rappels de véhicules défectueux concerne Toyota, selon la marque au Lion, même si quelques modèles, produits en coopération avec le Japonais, devront être rappelés. Un rappel préventif...


(AFP) - Le titre Peugeot ignorait lundi matin la décision prise par la direction du constructeur de rappeler préventivement près de 100.000 véhicules en circulation en Europe pour un potentiel dysfonctionnement de la pédale d'accélérateur.

A 10H50 (09H50 GMT), le titre Peugeot était en hausse de 0,83% à 23,83 euros, dans un marché en recul de 0,22%. "Les phénomènes de rappel sont tout à fait habituels dans le secteur automobile et 100.000 véhicules rappelés ne méritent même pas qu'on en parle. Dans ce cas, la nouvelle fait du bruit uniquement parce qu'il s'agit de Toyota, qui a dû rappeler des millions de véhicules de par le monde", a indiqué un analyste financier parisien, spécialiste du secteur automobile et qui a requis l'anonymat.

Les modèles rappelés par Peugeot concernent, en effet, ceux produits en coopération avec Toyota et qui sont fabriqués dans une usine commune en République Tchèque. "Mais, pour Peugeot, cette procédure devrait coûter quelques millions d'euros seulement", a-t-il ajouté.
PSA a annoncé lundi dans un communiqué "un rappel préventif sur certaines versions de Peugeot 107 et Citroën C1", soit 97.000 véhicules "en circulation en Europe".

Ce rappel, qui vient à la suite de celui de Toyota lancé sur huit modèles pour "régler un dysfonctionnement potentiel de la pédale d'accélérateur", concerne les "modèles du groupe issus d'une coopération" avec le constructeur japonais et "fabriqués dans une usine commune" en République Tchèque, précise-t-on dans le communiqué.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés