Le PDG de General Motors "confiant" dans le plan de restructuration d'Opel

Le PDG de General Motors Friz Henderson s'est dit jeudi "confiant" dans le financement du plan de restructuration d'Opel, bientôt doté d'une nouvelle équipe de direction, selon l'agence DowJones Newswires.

(AFP) - Lors d'une intervention devant des journalistes à Détroit (Michigan), M. Henderson a voulu rassurer sur le financement du plan de restructuration de ses filiales européennes, dont le groupe a évalué le coût à 3 milliards de dollars.

Les fonds pourraient provenir, selon lui, soit d'une baisse des redevances versées par ses filiales européennes à la maison mère, soit de l'argent mis à disposition de General Motors par le Trésor.

Le PDG a rappelé que le groupe américain était disposé à rembourser le prêt d'urgence de 1,5 milliard d'euros accordé par le gouvernement allemand pour maintenir Opel à flot.

M. Henderson a souligné par ailleurs qu'il allait mettre en place une nouvelle équipe de direction pour ses filiales Opel et Vauxhall, d'ici quelques "semaines ou jours".

Commentant la décision surprise de General Motors de conserver en son sein Opel, plutôt que le céder au canadien Magna, M. Hendserson a expliqué qu'elle avait été prise après une discussion "très vigoureuse".

Cette volte-face a déclenché la colère du gouvernement allemand et des syndicats d'Opel alors que de nomreux pays et la Commission européenne s'inquiètent du sort des milliers de salariés européens du constructeur.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés