Les pièces du puzzle Val St Lambert commencent à s'assembler

©Photo News

La rentabilité de la cristallerie? Ce n'est pas pour tout de suite. «Certainement pas avant deux ou trois ans, mais c'est un délai acceptable pour redresser une industrie comme celle-là», selon le repreneur Pierre Grivegnée.

Bruxelles (L'Echo) - Un peu plus de six mois après l'annonce de la reprise de la cristallerie du Val Saint Lambert par Pierre Grivegnée et son partenaire Justin Onclin, le plan industriel imaginé par l'homme d'affaires liégeois commence à prendre forme.

La première pierre visible de l'édifice a été posée mardi matin par le biais de la conclusion d'une alliance sacrée avec le Cercle de Wallonie, mais derrière, les choses se mettent progressivement en place, a expliqué Pierre Grivegnée lors d'un déjeuner-débat au Cercle de Wallonie à Namur.

«La rénovation des bâtiments qui composent le patrimoine historique avance normalement. Du côté du développement immobilier, on travaille aux avant-projets architecturaux et, en ce qui concerne la cristallerie proprement dite, la reprise s'est enfin concrétisée, ce qui nous permet de l'intégrer au patrimoine», a-t-il expliqué.

Rappelons que le plan industriel s'articule autour de trois axes. L'immobilière Val Saint Lambert a pour mission de rénover et gérer les bâtiments historiques, qui ont vocation de supports culturels, touristiques et de centre de congrès. C'est dans ce département que sera logé le Cercle de Wallonie, pôle d'affaires permanent.

A côté, on trouve Val Saint Lambert développement, la branche immobilière chargée de développer l'ensemble du site de 100 hectares autour des bâtiments historiques. A terme, il devrait comprendre un centre commercial dédié aux arts de la table, une zone résidentielle, des bureaux, du loisir (ski indoor, aquapark…) et bien sûr la nouvelle usine.

Enfin, il y a la branche industrielle qui justifie le thème du site «Cristal Park», à savoir la cristallerie. Dans la phase initiale dite de stabilisation, celle-ci verra son outil rénové, avant une phase de développement, axée sur l'adaptation de la production aux besoins réels et le positionnement marketing.

Si la création du nouveau Cercle de Wallonie est programmée dès 2010, la concrétisation effective du Cristal Park n'interviendra que deux ans plus tard.

Quant à la rentabilité de la cristallerie, ce n'est pas pour tout de suite. «Certainement pas avant deux ou trois ans, mais c'est un délai acceptable pour redresser une industrie comme celle-là», a précisé Pierre Grivegnée.

Fabian Lacasse

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés