Les salariés d'Opel d'Anvers votent la grève jusqu'au 3 mai

Les ouvriers ne sont pas satisfaits des engagements de General Motors, qui a annoncé mercredi l'assemblage de seulement 80.000 Chevrolets par an à partir de 2010 à l'usine anversoise alors que l'usine en assemble 200.000 par an. Un mouvement qui fait tache d'huile dans les usines GM en Europe.

(afp/belga) - Les salariés de l'usine Opel d'Anvers, inquiets pour l'avenir de leur site, ont décidé jeudi de mener une grève d'une semaine, jusqu'au jeudi 3 mai, a-t-on appris de source syndicale.

Par ailleurs, les travailleurs des usines GM d'Europe participeront le 3 mai à une journée d'action européenne en signe de solidarité avec les travailleurs du site d'Anvers dont l'avenir est incertain. Les actions seront accompagnées d'interruptions de travail. Les syndicats européens se sont de plus engagés à ne rien négocier avant que la clarté soit faite sur l'avenir du site d'Anvers.

"80.000, c'est 4 ou 5 mois de travail, et puis c'est fini", a expliqué à l'AFP Gino Cabras, du syndicat socialiste FGTB, en soulignant que le site anversois assemblait actuellement plus de 200.000 voitures par an.

"Les ouvriers et employés administratifs de l'usine ont voté la grève jusqu'à jeudi prochain", date de la prochaine réunion avec la direction européenne de General Motors au siège allemand du groupe, a-t-il précisé.

La direction d'Opel déplore la grève et insiste sur le fait que les négociations entre les syndicats et la direction européenne de General Motors sont encore en cours. Selon la porte-parole Nathalie Van Impe, on étudie pour le moment la possibilité d'assembler un deuxième modèle à l'usine anversoise.

La direction de General Motors s'est engagée provisoirement à faire assembler à l'usine Opel d'Anvers quelque 80.000 Chevrolets à partir de 2010, mais les syndicats comptent faire augmenter cet engagement de 40.000 unités supplémentaires, a-t-on appris mercredi auprès de la CSC-Métal. Le conseil d'entreprise européen a en outre réclamé l'arrivée d'un deuxième modèle à l'usine anversoise.

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect