Les ventes de voitures toujours dopées

©REUTERS

8ème hausse consécutive des immatriculations en Europe en janvier. l’Allemagne est le seul pays où une baisse des volumes est observée (-4,3%). Renault profite au maximum des primes à la casse.

  •  Selon les statistiques récoltées par l’ACEA, l'Association des constructeurs européens d'automobile, l’Allemagne est le seul pays où une baisse des volumes est observée (-4,3%).  Un revers qui s’explique par le fait que les incitants à l’achat y ont été arrêtés dès l’automne et qui confirme donc que l’industrie automobile risque d’être confrontée à un fléchissement général du marché dès que la France (+14% en janvier), l’Espagne (+18%), l’Italie (+30%) et le Royaume-Uni (+30%) décideront aussi de mettre fin aux subsidiations.
  •  Le détail montre que Renault tire au mieux profit de l’environnement actuel. Bien implanté sur les marchés soutenus par les aides gouvernementales, le groupe français  a vu sa part de marché passée de 7,6% à 10,8%. Dacia, sa marque «low cost» continue à taquiner de nouveaux sommets avec des ventes en hausse de  68,6 % sur un an.
  • La famille Volkswagen reste cependant leader dans l’Union avec 217027 autos vendues le mois dernier (+11,6% en 12 mois).
  •  Le japonais Toyota ne ressent pas encore «l’effet pédale» puisque ses ventes ont augmentés de 10,3% à 53664 unités sur le Vieux Continent. 
  •  En bas de l’échelle des progressions, l’allemand BMW (avec Mini) a dû se contenter d’un bond de 5,9% de ses ventes.
  •  L’ennemi historique Daimler (Mercedes et Smart) fait pire. de janvier 2009 à janvier 2010, ses ventes ont enregistré un recul de 15,6% (39.942 véhicules).

 

Notons que c’est la première fois que l’ACEA des chiffres «UE». Auparavant, l’Association prenait également en compte dans ses calculs les 3 principaux pays de l’Association européenne de libre échange ; la Suisse, la Norvège et l’Islande.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés