Lotus régale d'un dividende de 3,30 euros

Après avoir empoché un dividende de 2,25 euros pour l'exercice 2005, les détenteurs de titres Lotus peuvent repasser à la caisse. L'année 2006 se solde par une distribution de 3,30 euros par action, "ce qui est conforme à notre politique de partager environ 30% de nos bénéfices", a précisé Filip Standaert, secrétaire général de Lotus.

(l'écho) Encore prudent en septembre sur ses prestations en 2006, le spécialiste de la biscuiterie et de la pâtisserie de Lembeke (Gand) peut se targuer d'un résultat annuel aboutissant au-dessus des attentes. Le chiffre d'affaires de l'année écoulée est en progression de 17,7%, passant de 152,3 millions d'euros en 2005 à 179,2 millios. Là où le consensus tablait sur un résultat net de 10,7 millions d'euros (sur un chiffre d'affaires de 178,4 millions), il se fixe à 11,4 millions, soit 18,9% de plus par rapport à l'année précédente.

Le succès de Lotus est à attribuer en partie à la consolidation au deuxième semestre de Koninklijke Peijnenburg, le producteur néerlandais de pain d'épices, une société très prisée chez nos voisins nordiques. "Avec l'acquisition en juin 2006 de Peijnenburg, nous nous sommes offert une belle entreprise", a commenté Filip Standaert "et qui compte pour un apport supplémentaire d'un peu plus de 23 millions d'euros dans le chiffre d'affaires". "Suite à cette acquisition ", a-t-il ajouté, " nous planifions de promouvoir le pain d'épices sous l'enseigne de Lotus sur le marché belge dès le mois de mai. Inversément, nous allons convaincre le consommateur néerlandais d'accompagner son café avec des spéculoos Lotus, commercialisés sous la marque Peijnenburg."

Lotus Bakeries prévoit pour 2007 une poursuite de l'augmentation du chiffre d'affaires des marques Lotus et Peijnenburg, que viendra toutefois contrebalancer la continuation du démantèlement des ventes sous les marques de distributeurs. Les résulats de Peijnenburg comptant désormais sur des exercices complets, le groupe se fixe comme objectif de passer le cap des 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2007.

Le 15 février 2006, le titre Lotus s'échangeait à 149 euros. Ce mardi, un an plus tard, il a clôturé à 238,00 (+59,7%). "Le potentiel de l'action est loin de se tarir", a indiqué Kristof Samoy, analyste chez KBC Securities, qui a revu son objectif à la hausse, à 275 euros, assortissant cette recommandation d'un avis d'achat.

Pieter Jan Peumans

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés