Publicité

Nyrstar suspend sa production à Balen

©-

L'entreprise avait déjà réduit la production de ses usines belges et annoncé la suppression de 209 emplois sur 24 mois. D'autres mesures pourraient s'avérer nécessaires, si la situation perdure...

Bruxelles (L'Echo) - Le "smelter" Nyrstar, numéro un mondial du zinc, encaisse décidemment mal la crise économique et ses activités belges en font particulièrement les frais. Le groupe vient en effet d'annoncer la fermeture temporaire (l'interruption est prévue jusqu'à la mi-2009 mais pourrait être revue dans les prochains mois) de son site de Balen, le plus important en Belgique, d'ici la fin de l'année.

Nyrstar qui avait déjà réduit la production des deux usines belges du groupe (Balen et Overpelt) plus tôt dans l'année, avait prévenu: il était prêt à prendre des mesures supplémentaires au vu du contexte économique difficile. C'est chose faite. Début octobre, le groupe avait annoncé la suppression de 209 emplois en Belgique au cours des 24 prochains mois. Nyrstar emploie chez nous environ 800 travailleurs dont quasi 600 à Balen.

Conséquence de la fermeture de Balen: 530 travailleurs menacés, sur 584 au total. Certains perdront leurs emplois (la suppression de 200 emplois annoncée plus tôt), d'autres seront mis au chômage technique jusqu'à nouvel ordre.

"La décision de placer Balen dans une phase d'entretien et de maintenance n'a pas été prise à la légère, et la société regrette son impact sur son personnel, leurs familles et la communauté. Cependant, il ne fait aucun doute que Nyrstar et le secteur ne peuvent continuer à accumuler des stocks et à produire du métal à perte. Prendre des mesures fermes est actuellement la meilleure manière d'assurer un avenir durable à nos usines européennes", précise Nyrstar. Balen présente actuellement les coûts de main-d'oeuvre les plus élevés du groupe Nyrstar et ses frais d'énergie ont crû de plus de 50% au cours des 12 derniers mois, justifie encore le "smelter".

La crise pèse en effet fortement sur l'industrie du zinc: moins de clients, accroissement des stocks et prix du zinc au plus bas. Si la production à Balen est suspendue comme prévu jusqu'à la mi-2009, cela équivaudra à une réduction de quelque 25.000 tonnes de zinc en 2008 et de 130.000 tonnes supplémentaires au cours du premier semestre de 2009.

Quant au site d'Overpelt (195 travailleurs), l'usine produit déjà au ralenti. "Overpelt tourne désormais 5 jours sur 7, afin de réduire les coûts salariaux et énergétiques", explique Jan Van Heuverswyn, responsable des relations aux investisseurs pour la Belgique. Nyrstar ne semble pas avoir encore envisagé la fermeture des portes d'Overpelt: "Une fermeture du site n'est pas à l'ordre du jour", confirme le porte-parole.

Mais les mauvaises nouvelles pourraient bien continuer à s'accumuler car le CEO de Nyrstar Paul Fowler prévient une nouvelle fois que "si les conditions actuelles du marché persistent, d'autres mesures au sein du groupe pourront s'avérer nécessaires".

En attendant, les investisseurs sanctionnent fortement Nyrstar en Bourse. Aux alentours de 10 heures, le titre perdait 6,14% à 2,14 euros.


Amandine Cloot
Amandine.cloot@lecho.be

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés