OPA sur Puma: "PPR n'a pas besoin de céder certains actifs" (Pinault)

Le groupe français de luxe et de distribution PPR, qui vient de lancer une OPA amicale sur l'équipementier sportif allemand Puma, "n'a pas besoin de céder certains de ses actifs" notamment dans la distribution, a déclaré mardi son PDG François-Henri Pinault.

"PPR n'a pas besoin de céder tels ou tels actifs, comme certaines rumeurs ont pu le dire", a fermement infirmé François-Henri Pinault lors d'une conférence d'analystes.Plusieurs analystes financiers ont évoqué mardi une éventuelle cession de certains actifs dans la distribution. Les rumeurs de vente de la Fnac et de Conforama sont récurrentes depuis plusieurs mois.PPR a lancé une OPA "amicale" sur le troisième équipementier sportif mondial, après avoir déjà acquis une participation de contrôle de 27,1%.Soulignant qu'il s'agit d'"une participation stratégique et en aucun cas financière", M. Pinault s'est dit confiant sur l'attitude des actionnaires de Puma à apporter leurs titres à l'offre.Le groupe a payé 330 euros par action pour l'acquisition initiale de la part de la famille d'entrepreneurs allemands Herz, soit un montant total de 1,4 milliard d'euros.Il compte payer un prix identique en numéraire sur le solde du capital de Puma. "Le prix est ferme et définitif", a enfin affirmé M. Pinault lors de cette conférence.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés