Opel: "Anvers n'est pas en concurrence avec l'Europe de l'Est" (FGTB)

"Il n'est pas question que l'usine Opel à Anvers doive entrer en concurrence avec une éventuelle nouvelle fabrique de General Motors (GM) en Roumanie.

(belga) GM avait l'intention d'acheter une usine là-bas, mais comme Anvers reste ouverte actuellement, cela n'a plus aucun sens d'aller acheter une fabrique en Roumanie", a indiqué lundi Rudi Kennes, délégué syndical de la FGTB et vice-président du conseil d'entreprise européen.L'hebdomadaire allemand 'Automobilwoche' rapportait dimanche qu'Anvers, à l'avenir, allait entrer en concurrence avec une possible nouvelle acquisition de GM en Roumanie.

Le constructeur américain souhaitait en effet reprendre une ancienne usine Daewoo pour assurer la production de la Chevrolet. Le magazine avait communiqué cette information à l'issue d'une conversation avec Klaus Franz, le président du conseil d'entreprise européen de GM Europe.

"Je me suis entretenu avec Klaus Franz et il m'a dit qu'il avait été mal compris par l'hebdomadaire. Ses propos dans le média allemand sont en outre complètement différents", précise Rudi Kennes. "En tant que membres du conseil d'entreprise, nous nous opposons à toute recherche de capacité supplémentaire", poursuit le délégué. La fabrique anversoise compte en outre toute une série d'avantages auxquels ne peut prétendre une fabrique en Europe de l'Est. "Outre des coûts d'investissements plus bas, Anvers a aussi un avantage logistique de 500 euros par voiture par rapport à la Roumanie", ajoute Rudi Kennes.

"La reprise d'une usine en Europe de l'Est était uniquement justifiée si Anvers avait été fermée, ce qui n'est pas le cas actuellement", conclut le délégué. Les syndicats espèrent obtenir, dans les prochains jours, une confirmation officielle émanant de la direction de GM Europe, précisant que ses plans pour la Roumanie sont mis de côté.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés