Résultats de bonne facture pour Miko, malgré la faillite d'un important client

Satisfaction chez Miko à l'analyse des résultats de 2006, s'il n'était la faillite d'un important client en Angleterre qui a fait passer le résultat d'exploitation (EBIT) en territoire négatif. Au final, le bénéfice net du groupe a progressé de 11,0 %, pour s'établir à 4,93 millions d'euros. Quant aux perspectives, le groupe refuse de formuler des prévisions concrètes pour l'exercice en cours.

(l'écho) " Sans cette faillite, les résultats seraient de meilleure facture encore. Mais malgré tout , nous signons au moins notre septième exercice de croissance soutenue" se plaît à souligner Frans Michielsen, CEO de Miko. Comme il l'avait annoncé à la mi-mars, la société Miko, active dans les services à café et les emballages plastiques a confirmé ce jeudi qu'elle avait enregistré une hausse sur base annuelle de 9,2% de son chiffre d'affaires en 2006 qui s'établit désormais à 90,62 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires est ventilé à raison de 56% pour les activités de service à café et le solde pour les activités d'emballage plastique. Enfin, 75% du chiffre d'affaires a été réalisé à l'étranger. Les deux activités ont contribué à la croissance d es ventes .

Le chiffre d'affaires du département service café a augmenté de 8% pour s'établir à 50,90 millions d'euros. Cette augmentation a été réalisée par une croissance organique en France, aux Pays-Bas et en Angleterre, qui ont respectivement progressé de 17 %, 5 % et 4 %. La Belgique affiche un résultat légèrement positif et ce, en dépit de la disparition complète en 2006 du chiffre d'affaires des fontaines à eau et des bouteilles d'eau y afférentes, par leur transfert à Sip-Well dans le courant de 2005.

Le chiffre d'affaires des emballages plastiques a connu une augmentation de 10,8 % pour s'établir à 39,72 millions d'euros. Et Miko de souligner les excellentes prestations par les filiales belges et polonaises, dont le chiffre d'affaires a bondi de 9 et 38 % respectivement.

L'EBITDA s'élève à 13,16 millions d'euros contre 12,61 millions d'euros un an avant, soit une hausse de 4,41% d'une année à l'autre.

Le résultat d'exploitation ou EBIT a baissé de 5,4 % pour pointer fin décembre 2006 à 6,84 millions d'euros. L'explication de repli est à mettre au rôle du département service café nous a confirmé Frans Michielsen. L'EBIT du département a baissé de 20,9 % pour s'établir à 3,26 millions d'euros. Michielsen met en avant la faillite d'un gros client en Angleterre qui a pesé pour l'essentiel sur le résultat d'exploitation de la division. La décision de Miko de ne pas répercuter la hausse des prix du café sur ses clients, et protéger ainsi sa position sur le marché, a certes eu un impact mais de moindre ampleur relève Michielsen. Quant au résultat d'exploitation du département emballages plastiques, il a enregistré une croissance de 21,8 % à 3,86 millions d'euros, essentiellement dû à la performance de la filiale polonaise explique Miko.

En 2006, les investissements se sont chiffrés à 10,68 millions d'euros. De ce montant, 2,72 millions d'euros ont été investis dans l'acquisition de distributeurs de boissons, installés en location ou en prêt à usage chez des clients. 6,67 millions d'euros ont été investis dans l'outil de production du département emballages plastiques. Les investissements pour 2007 devraient tourner autour de 12 millions d'euro dont une partie sera consacré e à l'achat de machines à café et au renforcement de la capacité de production de la division emballage.

Le cash-flow net courant a augmenté de 5,4 %, pour s'établir à 12,97 millions d'euros.

Quant à 2007, " je n'ai pas encore assez de données pour les premiers mois de cette année que pour donner plus de précisions " déclare le CEO de Miko. En outre, les fluctuations du prix des matières, avant tout celle du café, dicteront la tendance et justifient la prudence du CEO malgré tout résolument optimiste. Les prix du plastique quant à eux joueront un rôle moins déterminant puisque leur prix est couvert par période de trois mois

Miko proposera, à l'assemblée générale du 9 mai 2007, la distribution d'un dividende brut de 0,79 d'euro par action (0,59 euro net), soit 3,95% de mieux en regard de l'exercice 2005.

Miko a clôturé la séance sur un gain de 0,29% à 56,21 euros.

David Collin

(c) Tijd Nieuwslijn (tel: +32 2 4231769; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Photo belga

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés