Réunion syndicats-direction sur les contrats temporaires chez Opel

Les syndicats et la direction de l'usine Opel d'Anvers se sont réunis vendredi midi afin de discuter du licenciement de 400 travailleurs temporaires. Les représentants espèrent obtenir davantage d'informations sur l'avenir de l'usine d'Anvers.

(belga) Jeudi, la direction locale avait fait part de sa volonté de licencier les intérimaires dès ce vendredi et de ne pas prolonger les contrats à durée déterminée. Elle avait finalement suspendu sa décision jusqu'à ce vendredi. La non-prolongation des contrats temporaires touchant avant tout les travailleurs de l'équipe de nuit, ces derniers ont installé un piquet de grève devant l'entreprise. Le mouvement qui touche le site anversois du constructeur automobile devrait par ailleurs se poursuivre jusqu'à jeudi prochain, date à laquelle les syndicats rencontreront à nouveau la direction européenne du groupe. Les représentants des travailleurs espèrent obtenir, à cette occasion, davantage d'informations sur l'avenir de l'usine d'Anvers.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect