Publicité

Rio Tinto juge la date de la reprise économique "incertaine"

©EPA

Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a fait état mercredi dans un rapport d'activité d'une baisse de 15% de sa production de minerai de fer au premier trimestre par rapport à un an plus tôt, et a prévenu que la date de la reprise économique mondiale était "incertaine".

(afp) - Le groupe, qui avait décidé l'an dernier de réduire volontairement la voilure face à la crise économique, qui a fait chuter la demande mondiale et les cours des principales matières premières, a souligné que cette baisse était "conforme" à l'évolution de la demande, et était également liée à de fortes intempéries dans la région de Pilbara, dans l'Ouest australien, sa principale zone de production de minerai de fer.

Dans le cadre de ses efforts pour adapter sa production à l'effondrement de la demande, le groupe avait notamment décidé l'an dernier de supprimer 14.000 postes dans le monde. Sur l'année, Rio Tinto table toujours sur une production de 200 millions de tonnes de minerai de fer, grâce à une demande chinoise pour la fabrication d'acier qui devrait repartir "au deuxième semestre" de cette année.

La production de bauxite a quant à elle chuté de 19%, celle d'alumine de 2% et celle d'aluminium de 6%, des baisses qui relètent là encore la décision du groupe de diminuer son activité.

La production de minerai de cuivre a en revanche progressé de 9%, et celle de cuivre raffiné de 33%.

Le charbon à coke australien a bondi de 32%, et le charbon thermique a reculé de 2%.

Enfin, la production d'uranium a été stable et celle de minéraux industriels s'est contractée. Parallèlement, le groupe a réaffirmé sa détermination à mener à bien son projet controversé de "partenariat stratégique" avec le producteur chinois d'aluminium Chinalco, consistant en une montée de ce dernier à son capital, à hauteur de 18%, en échange d'une injection de 19,5 milliards de dollars, pour l'aider à réduire son énorme dette.

Enfin, le groupe, dont la branche britannique (Rio Tinto Plc) tient ce mercredi son assemblée générale annuelle à Londres, a indiqué parallèlement avoir procédé avec succès à un emprunt obligataire de 3,5 milliards de dollars au total. Il a affirmé que cette opération s'inscrivait dans le "cours normal" de la gestion de sa dette.

Cet emprunt est composé d'une première tranche de 2 milliards de dollars à 5 ans, au taux fixe de 8,95%, et d'une seconde d'un montant de 1,5 milliard, pour une maturité de 10 ans, et offrant un taux également fixe de 9%.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés