Sacyr lance une offre d'acquisition sur Eiffage

Le groupe de BTP espagnol Sacyr Vallehermoso a annoncé jeudi le dépôt d'une offre d'acquisition sur l'ensemble du capital de son concurrent français Eiffage dont il détient déjà 33,32% du capital.

(afp) En déposant son offre publique d'échange, Sacyr a souligné "la forte complémentarité stratégique" des deux groupes et en cas de succès la naissance d'un "groupe véritablement européen, avec de fortes implantations sur ses marchés d'origine, à savoir la France, l'Espagne et le Portugal".

Le nouveau groupe issu de l'intégration de Sacyr et d'Eiffage bénéficiera des "finances solides et saines" des deux entités, a encore souligné Sacyr dans une communication détaillant l'offre.

La nouvelle entité s'afficherait au quatrième rang européen en matière de chiffre d'affaires, avec un total cumulé de 15,4 milliards d'euros, derrière les français Vinci (25,6 milliards), Bouygues (19 milliards) et tout juste derrière l'allemand Hochtief (15 milliards).

Sacyr propose d'échanger cinq actions Eiffage contre 12 actions Sacyr de nouvelle émission, ce qui valorise l'offre sur Eiffage à 6,5 milliards d'euros, avec l'émission d'un maximum de 149,13 millions d'actions Sacyr (cours de clôture de Sacyr à 43,62 euros mercredi soir).

La capitalisation boursière d'Eiffage au cours de clôture de mercredi soir à Paris était de 10,38 milliards d'euros.

La validité de l'offre d'échange (OPE), qui devrait se dérouler entre le 9 mai et le 2 juillet en Bourse de Paris, est conditionnée à l'obtention d'au moins 60% du capital d'Eiffage.

En cas de succès, Eiffage resterait une entité cotée sur la Bourse de Paris, précise encore Sacyr qui promet en outre de laisser en place la direction actuelle d'Eiffage.

Cette OPE sonne comme un geste de représailles après l'assemblée générale houleuse du groupe français qui s'est tenue mercredi et au cours de laquelle le groupe Sacyr, détenteur de 33,32% du capital et de 29% des droits de vote, a vu sa demande d'entrée au conseil d'administration une nouvelle fois rejetée.

L'offre de Sacyr "fait suite au coup d'Etat de M. Roverato qui a dénaturé le fonctionnement de l'AG. Hier (mercredi), on est sorti de la légalité et du raisonnable", a affirmé à l'AFP une source proche du dossier à Paris.

L'AG a notamment rejeté la nomination de cinq administrateurs demandée par Sacyr, après avoir privé auparavant de leurs droits de vote 89 actionnaires espagnols, représentant au total environ 17,5% des droits de vote.

Ils étaient accusés d'avoir, en achetant leurs titres, "agi ensemble afin d'exercer avec Sacyr les droits de vote attachés à leurs actions" et sans qu'"aucune déclaration de franchissement de seuils de concert n'ait été adressée".

Sacyr Vallehermoso est un groupe de BTP/immobilier ayant connu une forte croissance ces dernières années. En 2006, le groupe a investi 8,9 milliards d'euros dans diverses prises de participations, ce qui s'est traduit par un doublement de la dette nette, de 923 millions à 1,89 milliard d'euros.

Ce groupe espagnol possède notamment plus de 20% du pétrolier hispano-argentin Repsol-YPF.

Publicité
Publicité

Echo Connect