Sacyr liquide l'aventure Eiffage pour 1,96 milliard d'euros

©Belpress.com

Le groupe de BTP espagnol Sacyr Vallehermoso va vendre sa participation de 33,2% dans le français Eiffage à des investisseurs institutionnels français au prix de 63 euros par action. Il y a quelques jours, la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) de l'homme d'affaires wallon Albert Frère, est revenue dans le capital du groupe français en rachetant entre 1 et 2% des titres.

Photo: Gilles Samyn, administrateur délégué de la CNP (Belpress)

(afp) - Le groupe espagnol de BTP Sacyr Vallehermoso a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi avoir négocié la vente de sa part de 33,32% dans Eiffage pour de 1,96 milliard d'euros, après avoir tenté pendant deux ans de s'installer durablement dans le capital du français.

"Sacyr Vallehermoso a décidé de mettre fin à la situation concernant Eiffage et de procéder à la vente de toute sa participation dans Eiffage. (...) Les négociations ont abouti et Sacyr Vallehermoso va céder toute sa participation à des investisseurs institutionnels français ayant reçu l'agrément d'Eiffage, au prix de 63 euros par action", écrit le groupe espagnol dans un communiqué boursier.
Cette opération, apparemment négociée avec Eiffage qui a avalisé l'identité des acheteurs, permettra à Sacyr de "se consacrer à d'autres initiatives", ajoute le texte.

Le produit de la vente représente 1,96 milliard d'euros, selon un calcul de l'AFP.

Sacyr avait acheté des actions Eiffage au cours des derniers jours de 2005 et des premiers mois de 2006, à un prix moyen de 62 euros.
"Le prix est en ligne avec ce qui avait été payé par Sacyr, il n'y a donc pas de gains ou pertes significatives", a commenté un analyste londonien à Thomson Financial News.

Après deux ans d'affrontements, notamment judiciaires, et de manoeuvres (y compris diplomatiques), cette issue était attendue depuis une décision de justice française début avril qui offrait une porte de sortie honorable à toutes les parties.

Un arrêt de la cour d'appel de Paris a donné raison à Sacyr dans la mesure où il ne l'oblige pas à lancer une OPA sur Eiffage au prix fort comme le lui enjoignait l'Autorité des marchés financiers (AMF) française, mais il a aussi donné raison au groupe français en jugeant que l'OPE, voulue par Sacyr, n'était pas conforme.

Face à cette porte de sortie, le président de Sacyr Luis del Rivero avait annoncé qu'il attendrait la tenue de son conseil d'administration --théoriquement prévu mercredi-- pour décider de l'avenir de sa participation.

L'accord conclu mardi "est assorti des actes nécessaires pour mettre fin à l'ensemble des procédures en cours", précise Sacyr.
Car la bataille entre le constructeur du viaduc de Millau et un des prodiges du boom immobilier espagnol avait largement débordé dans les prétoires.

Outre l'affrontement sur la décision de l'AMF de forcer Sacyr à lancer une OPA et non une OPE, il y a une procédure en cours devant le tribunal de commerce de Nanterre.

Ce dernier doit décider le 6 mai si l'assemblée générale d'Eiffage du 18 avril 2007 est valide. Au cours de cette AG, la direction d'Eiffage avait privé de leurs droits de vote certains de ses actionnaires espagnols au motif qu'ils avaient agit de concert avec Sacyr.
Par ailleurs, un juge parisien travaille aussi dans le cadre d'une enquête judiciaire pour "diffusion de fausses informations" et a bloqué trois comptes titres sur lesquels Sacyr détenait sa part dans Eiffage.

Sacyr ne fait pas mention de cette procédure dans son communiqué, mais indique avoir pris "les mesures nécessaires pour l'exécution de l'accord dans les plus brefs délais".

Parmi les investisseurs institutionnels avalisés par Eiffage se trouvent la Caisse des dépôts (qui est déjà actionnaires d'Eiffage), CNP Assurances, AGF, Axa, BNP Paribas et Groupama, selon l'agence espagnole Europa Press.

A la Bourse de Madrid, l'action Sacyr a ouvert la séance de mercredi en hausse de 0,97% à 22,80 euros dans un marché en baisse de 0,52%. A Paris, Eiffage gagnait 1,40%, dans un marché en baisse de 0,48%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés