Schindler se réserve le droit de faire appel, Thyssenkrupp examine la condamnation

Schindler s'est déclaré "très surpris" par le montant élevé de l'amende, car selon lui la Commission a reconnu qu'il n'avait pas eu "d'entente paneuropéenne".

(afp) Le fabricant suisse d'ascenseurs Schindler s'est réservé mercredi le droit de faire appel, après l'annonce par la Commission européenne d'une amende record frisant le milliard d'euros pour 4 fabricants, accusés de s'être arrangés entre eux pour maintenir très élevés les prix des ascenseurs et des escalators. "Les attendus de la décision de la Commission ne sont pas encore sur la table", indique Schindler dans son communiqué. "Nous allons les étudier dès que nous les recevrons et nous nous réservons le droit de faire appel", ajoute le texte. Schindler se déclare encore "très surpris" par le montant élevé de l'amende, car selon lui la Commission a reconnu qu'il n'avait pas eu "d'entente paneuropéenne".

Quant au conglomérat allemand ThyssenKrupp, il examiner la décision de la Commission européenne en détail avant de décider de faire ou non un recours en justice. "ThyssenKrupp va examiner la décision d'amende et décider alors s'il doit faire un recours judiciaire", a-t-il indiqué dans un communiqué. ThyssenKrupp a écopé d'une amende de 479,67 millions d'euros, sur un total record d'un peu plus de 992 millions d'euros infligé par la Commission à quatre fabricants d'ascenseurs.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés