Publicité

Schneider accélère sa hausse, relèvement prévisions jugé crédible

L'action Schneider Electric accélérait sa progression vendredi après-midi, soutenue par un chiffre d'affaires 2006 supérieur aux attentes des analystes, qui tablent sur une accélération de la croissance.

(afp) A 14H20 (13H20 GMT), Schneider Electric prenait 3,52% à 92,70 euros, dans un marché stable.

"Comme nous l'avions prévu, il semble à présent que Schneider dépassera ses objectifs de croissance de 25% du résultat d'exploitation pour l'exercice 2006. De fait, le consensus prévoit 26,5%, et nous partageons cette estimation", ont commenté les analystes d'UBS.

"La société estime également désormais qu'elle peut dépasser son objectif de croissance du chiffre d'affaires de 5% à structure comparable en 2007 (...) Cet objectif nous paraissait déjà crédible, compte tenu du fait que, avec une croissance annuelle de 17% en moyenne au cours des 3 dernières années, American Power Conversion (APC) apporte une contribution à la croissance interne de la société de plus de 100 points de base (1 point de pourcentage)", ajoute UBS.

Exane BNP Paribas a relevé vendredi sa recommandation sur le titre à "surperformance" contre "neutre" auparavant tout en augmentant son objectif de cours de 22% à 110 euros, soit 21% de plus que le cours actuel.

Dans une note à ses clients, Exane BNP Paribas a expliqué que la valorisation boursière du groupe devrait être plus proche de onze fois les bénéfices compte tenu de la solidité de la demande finale, en particulier sur l'important marché nord-américain.

Schneider Electric a enregistré une croissance organique de 10,7% en 2006, supérieure à son objectif de 10%, ce qui lui permet de relever son objectif 2007 de progression de son chiffre d'affaires à données constantes.

C'est un "record de croissance organique", portée par la zone Asie-Pacifique (+15,7%), l'Europe (+9,6%) et le reste du monde (+17,6%), selon le groupe.

L'Amérique du Nord a progressé moins vite (+7,5%), mais ce chiffre est jugé positif compte tenu des craintes de chute sur l'investissement américain.

"Dans les conditions économiques actuelles, le groupe est confiant dans sa capacité à générer en 2007 une croissance organique supérieure à l'objectif de son programme d'entreprise +new+", a indiqué le PDG Jean-Pascal Tricoire.

En janvier 2005, Schneider Electric tablait pour la période 2005-2008 sur une croissance organique "supérieure à 5%".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés