Toyota suspend la vente de sa GX 460 et teste ses 4X4

Toyota veut redorer son blason au plus vite. Elle a décidé de suspendre la vente de sa Lexus GX 460 qui fait polémique. L'entreprise nippone va lancer une vaste série de tests de sécurité sur toute sa gamme tout-terrain

(afp) - Le constructeur automobile Toyota a annoncé jeudi la suspension dans le monde entier de la vente de sa Lexus GX 460, dont la fiabilité a été mise en cause par un magazine de consommateurs américain, et va lancer une série de tests sur tous ses 4x4 pour en garantir la sécurité.

"L'entreprise a décidé de suspendre les ventes de ce 4x4 dans le monde entier, c'est à dire aussi en Russie et au Moyen-Orient, après l'Amérique du Nord", a déclaré une porte-parole du groupe japonais, Mieko Iwasaki.

La GX 460 fabriquée au Japon s'est vendue pour l'instant à 6.000 exemplaires sur ces différents marchés. Elle n'est en revanche pas commercialisée dans l'archipel.

"L'entreprise examine l'éventuel problème du modèle et va décider des solutions à apporter", a expliqué la porte-parole, précisant que tout possesseur d'une GX 460 inquiet pour sa sécurité pourrait se voir prêter un autre véhicule.

La porte-parole a ajouté que Toyota allait "tester tous les autres modèles de 4x4, y compris les Land Cruiser, Prado et Rav4" (bien: Rav4), afin de déterminer s'ils présentent un quelconque danger dans les virages à haute vitesse. La vente de ces modèles se poursuivra, a toutefois précisé Mme Iwasaki.

La suspension de la vente de la GX 460 avait été annoncée dès mardi pour les Etats-Unis et le Canada, après la recommandation de Consumer Reports de ne pas l'acheter en raison de "danger pour la sécurité".

Le magazine a estimé, après avoir effectué des essais sur un circuit, qu'il existait un risque de tonneau lorsque la GX 460 prenait un virage à vitesse élevée, le système électronique de stabilisation pouvant s'avérer incapable de corriger la situation à temps.

Toyota a réagi moins de 24 heures après la publication de cet article, une rapidité contrastant avec la mollesse qui lui a été reprochée face aux premières plaintes de consommateurs pour des problèmes d'accélérateur et de frein sur plusieurs modèles.

Depuis l'automne, le constructeur a dû rappeler quelque neuf millions de véhicules de plusieurs modèles dans le monde en raison de ces différents soucis techniques.

Toyota a ensuite multiplié les excuses et les annonces pour exhiber son souci pour la sécurité des automobilistes, avec notamment la mise en place de groupes de travail sur la sécurité placés directement sous l'autorité de son PDG, Akio Toyoda.

Dans un communiqué publié mardi, Toyota s'était dit certain de la sûreté de la GX. "Nos équipes d'ingénieurs soumettent la GX à des tests vigoureux en utilisant les paramètres spécifiques de Consumer Reports afin de voir comment améliorer encore les performances de la GX", avait-il ajouté.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés