Volcan: certains vols transatlantiques déviés vers le sud

Une concentration potentiellement dangereuse de cendres volcaniques islandaises se situe désormais au dessus de l'Atlantique nord, à l'ouest des îles britanniques, déviant la trajectoire de certains vols transatlantiques vers le sud, a annoncé vendredi Eurocontrol.

(afp) - "Des vols transatlantiques sont déviés au sud de la zone affectée ce qui pourrait entraîner des délais pour ces vols", précise Eurocontrol, l'Organisation européenne de la navigation aérienne dans son dernier bilan publié en mi-journée.

Eurocontrol table comme la veille sur quelque 30.000 vols vendredi dans le ciel européen. "Si certains aéroports étaient fermés dans l'ouest de l'Irlande durant la nuit, ils sont en train de rouvrir", constate Eurocontrol.

"La zone principale où la concentration de cendres pourraient dépasser les niveaux de tolérance des moteurs d'avions se trouve à l'ouest du nord-ouest de l'Europe, entre 10 et 30 degrés de longitude ouest", précise l'organisation.

Elle note aussi que de nouvelles éruptions volcaniques ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Conséquence: une zone de cendres volcaniques planant à haute altitude devrait s'étendre à partir de l'Islande jusqu'à l'ouest de la péninsule ibérique au cours de la journée de vendredi.

Ces cendres pourront se situer jusqu'à 35.000 pieds d'altitude, alors qu'elles étaient plutôt cantonnées à 20.000 pieds ces derniers jours.

L'agence de la navigation aérienne du Portugal (NAV) a de son côté confirmé que ce nuage de cendres plus élevé était attendu dans l'espace aérien portugais avant la fin de la journée, notamment au nord de Lisbonne.

Les conséquences de ce nuage devraient toutefois être limitées à "une petite zone" et n'entraîner que des "changements de route" des avions, selon la NAV.

Le volcan islandais Eyjafjöll est entré en éruption le 14 avril, crachant un nuage de cendres qui a paralysé le trafic aérien pendant près d'une semaine.

L'émission de cendres avait ensuite diminué et les vents avaient permis la réouverture des aéroports et la reprise des vols en Europe.

Mais l'Irlande, notamment, a de nouveau imposé cette semaine une fermeture partielle de son espace aérien, en raison du retour du nuage de cendres.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés