Volvo pourrait être vendu dimanche

©Sofie Van Hoof

La vente du constructeur automobile suédois Volvo au chinois Geely par sa maison mère américaine Ford pourrait être finalisée dès dimanche prochain, selon le Financial Times, qui cite trois personnes proches des discussions.

(AFP) - Le quotidien Financial Times a affirmé dans la nuit de lundi à mardi, dans son édition électronique, que l'acte de vente de Volvo au Chinois Geely pourrait être signé dimanche ou lundi, après la visite d'Etat en Suède du vice-président chinois Xi Jinping prévue samedi.

La plupart des obstacles sur lesquels achoppait la transaction auraient été résolus, était-il encore précisé dans la nuit de lundi à mardi.

La transaction a un coût de quelque 1,8 milliard de dollars, dont 500 à 800 millions seront prêtés par la Banque d'investissement européenne, et 500 millions de dollars par les gouvernements suédois et belge, le solde étant apporté par des banques chinoises, des collectivités locales et Geely lui-même, selon le FT.

Un porte-parole de Ford n'était pas joignable mardi soir pour commenter ces informations.

Cela fait environ un an que Ford a lancé le processus de cession de Volvo, une opération rendue compliquée par le haut niveau d'intégration entre les deux marques. D'ailleurs l'acte de vente devrait comporter plusieurs accord à court et à long terme sur la fourniture de pièces entre les deux constructeurs, selon le FT.

Volvo Automobile, distinct du groupe coté Volvo AB, compte quelque 22.000 employés dans le monde dont environ 16.000 en Suède. Le probable rachat de Volvo par Geely a suscité des inquiétudes dans les médias et chez les syndicats du pays nordique.

Des dirigeants de Geely ont indiqué à plusieurs reprises qu'ils souhaitaient protéger l'image de marque de Volvo et qu'ils n'avaient pas l'intention de déplacer la production en Chine.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés