Publicité

Alcatel va procéder à 140 licenciements à Anvers et Namur

Alcatel Lucent va supprimer "environ 140 emplois" en Belgique, a fait savoir la direction d'Alcatel Bell ce mardi matin par voie de communiqué, à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

(l'echo) Alcatel Lucent va supprimer "environ 140 emplois" en Belgique, sur les sites d'Anvers et de Namur, a fait savoir la direction d'Alcatel Bell ce mardi matin par voie de communiqué, à l'issue d'un conseil d'entreprise extraordinaire. "La volonté de la direction est d'achever cette procédure Renault d'ici la fin juin, si c'est possible, mais tout dépendra des négociations avec les syndicats", nous a précisé le porte-parole d'Alcatel Bell, Kris Keymeulen, qui "ne sait pas si un agenda de négociations est d'ores et déjà arrêté".

Alcatel Bell, qui "maintiendra ses investissements en R&D", ne souhaite pas indiquer pour l'instant le nombre d'emplois menacés sur chacun des deux sites visés.

Pour rappel, Alcatel emploie actuellement 2.200 personnes en Belgique, dont 1.660 à Anvers. Quelque 160 personnes sont actives au siège namurois et 66 à Grand-Bigard. Le site de Geel, qui vient d'être vendu au Néerlandais Tbp Electronics B.V., compte quant à lui plus de 300 employés. Ceux-ci ne devraient pas être concernés par la restructuration.

Le groupe Alcatel-Lucent, issu de la fusion entre le français Alcatel et l'américain Lucent, a annoncé vendredi dernier la suppression, d'ici 2009, de 12.500 emplois (sur un total de 79.000), un chiffre supérieur aux 9.000 qu'il avait initialement annoncés.

Ces suppressions d'emplois, qui toucheront l'ensemble des filiales du groupe à travers le monde, s'inscrivent dans le cadre d'un plan d'économies de 1,7 milliard d'euros à réaliser en trois ans.

Xavier Degraux

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés