Bertelsmann pourrait se défaire de Direct Group (Belgique Loisirs)

Déficitaire, la division de vente par correspondance et de club de livres est dans le collimateur.

Berlin (L'Echo) - Endémiquement déficitaire, Direct Group, la division de ventes par correspondance de livres, CD, DVD de Bertelsmann n'a pas fini de causé des soucis au groupe de médias allemand. En 2007, elle a connu des dépréciations de 414 millions.

Au point que Bertelsmann pourrait s’en débarrasser : « L’avenir de cette division est à l’étude, avoue Hartmut Ostrowski, le nouveau CEO du groupe entré en fonction début 2008, elle doit être relancée et, si cela ne fonctionne pas, être cédée d’ici 2009. »

Les activités nord- américaines, qui connaissent les plus grosses difficultés, vont ainsi être mises en vente. L’Europe pourrait suivre, en ce compris la Belgique avec le club de livres Belgique Loisirs. Mais rien n’a encore été décidé.

JFS

Retrouvez l'intégrale de cet article dans L'Echo du 19 mars.  

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés