Publicité
Publicité

Deutsche Telekom: bénéfice 2009 amputé par de fortes dépréciations

Le numéro un européen des télécommunications a annoncé jeudi une forte baisse de son bénéfice net l'an dernier, à cause de dépréciations d'actifs de plus de 2 milliards d'euros.

(afp) - L'ex-monopole a inscrit un bénéfice net de l'ordre de 400 millions d'euros, selon un communiqué, contre 1,48 milliard d'euros publié l'an dernier. En cause, des dépréciations de 2,3 milliards d'euros sur ses actifs au Royaume-Uni, où le groupe possède l'opérateur de téléphonie mobile T-Mobile UK, et en Europe de l'est et du sud. Deutsche Telekom est présent dans la téléphonie mobile sur plusieurs marchés de la région, notamment en Roumanie, en Hongrie ou encore en Slovaquie.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté du groupe, étalon de ses prévisions, s'est établi à 20,7 milliards d'euros en 2009, une hausse de 6,2% sur 2008, globalement en ligne avec les propres prévisions de Deutsche Telekom. L'opérateur grec OTE, racheté l'an dernier, a contribué pour 2 milliards d'euros à ce chiffre.

Au niveau du chiffre d'affaires, c'est OTE qui a permis au groupe d'afficher une croissance de près de 5% sur l'année, à 64,6 milliards d'euros. Sans l'acquisition grecque, le tableau est moins rose, avec un chiffre d'affaires en recul dans la plupart des divisions de la société.

La téléphonie fixe a continué à perdre des abonnés en Allemagne, une évolution inéluctable et à laquelle Deutsche Telekom fait face depuis plusieurs années, pas entièrement contrebalancée par la croissance du nombre de clients dans l'internet rapide. La téléphonie mobile en Allemagne, marché très mûr, ne croît plus que lentement.

Sur presque tous les autres marchés où il est présent - Royaume-Uni, Pays-Bas, Europe de l'est -, l'opérateur de téléphonie mobile T-Mobile a vu l'an dernier un recul du chiffre d'affaires, partiellement lié à des effets de change défavorables et des bénéfices. Sur le marché américain, T-Mobile USA affiche aussi un recul de sa performance en dollars.

Deutsche Telekom est prudent sur 2010: le groupe table sur un Ebitda ajusté de l'ordre de 20 milliards d'euros cette année, au vu d'"incertitudes persistantes sur la conjoncture".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés